leral.net | S'informer en temps réel

Se disant filé et persécuté par un groupe d'inconnus, armés de pistolets automatiques, Farba Senghor porte plainte contre X devant le Procureur

“Depuis quelques jours, M. Farba Senghor, ancien ministre de Me Abdoulaye Wade secrétaire général du Parti démocratique sénégalais (Pds) et sa famille sont filés et persécutés par un groupe d'inconnus, armés de pistolets automatiques”, lit-on dans un message publié ce matin par Farba Senghor sur sa page Facebook.


Rédigé par leral.net le Mercredi 7 Mai 2014 à 14:55 | | 14 commentaire(s)|

Se disant filé et persécuté par un groupe d'inconnus, armés de pistolets automatiques, Farba Senghor porte plainte contre X devant le Procureur
A l’en croire, ces individus bouclent du matin au soir tout son quartier Biagui 2 Aéroport de Dakar et sont postés sur toutes les voies qui mènent chez lui et aux alentours de sa maison. Ils importunent les membres de la famille et les riverains. Certains parmi eux se présentent comme des étrangers, des Nigérians et des Ghanéens ne parlant que l'anglais. Le rastaman qui roule en voiture ou en moto tape souvent à la porte de la maison pour demander Kiné ou Moustapha. Un autre à la tête demi chauve, qui est toujours assis en face de la maison, a tenté en vain de s'y introduire. Un autre jeune intrépide se balade en moto, interroge les personnes et les membres de sa famille à tout vent. Il communique régulièrement au téléphone avec quelqu'un d'autre pour lui indiquer la position du ministre de Me Wade. Avant hier, il lui a dit que Farba Senghor n'a pas été vu depuis 2 jours .

La présence de ces individus inconnus et armés est intrigante et cause un certain traumatisme aux membres de sa famille. Pour Farba Senghor, ces individus pourraient être des policiers en civil, des détectives privés ou des personnes malveillantes. C'est pourquoi M. Senghor a décidé de porter plainte contre X pour persécutions auprès du procureur de la République puisque la présence et le comportement de ces individus inconnus et armés de pistolets automatiques (PA), qui rôdent autour de lui et de sa famille, constituent une menace grave à leur sécurité et une violation flagrante de leur quiétude, de leur intimité et de leurs droits fondamentaux et libertés. Le harcèlement physique, qui se déroule actuellement sur Farba et sa famille, pourrait déboucher très rapidement sur un incident très grave car la famille est en état d'alerte et reste en légitime défense pour faire face à ces personnes inconnues, armées et intrigantes. Tout le quartier est indigné et ahuri par de tels actes inadmissibles. Farba a pris cette photo de l'un des individus qu'il fait passer comme son "persécuteur".

mos

IGFM







Hebergeur d'image