leral.net | S'informer en temps réel

Sédhiou : 300 filles engrossées à l’école, les garçons en compétition avec les enseignants

Les chiffres font froid au dos pour ne pas dire qu’ils sont affreux. "300 cas de grossesses ont été enregistrés dans les écoles à Sédhiou".


Rédigé par leral.net le Jeudi 11 Juillet 2013 à 16:00 | | 7 commentaire(s)|

Sédhiou : 300 filles engrossées à l’école, les garçons en compétition avec les enseignants
La révélation est Yadicone Diatta , responsable genre à l’Inspection d’académie (Ia), à nos confrères de Grand-Place. Selon la dame, ces chiffres ne sont pas exhaustifs. La réalité est plus grave. "Mes collègues on découvert d’autres cas de grossesse non recensés dans les rapports officiels : certaines filles enceintes refusent de se signaler", précise Mme Diatta. Les enseignants sont très souvent accusés d’abuser de leurs élèves. Pourtant, selon elle, les données ont montré que les pères sont souvent des garçons du même âge que les filles. Pour illustrer cette tendance, Mme Diatta donne un cas marquant : "Une élevé de cinquième engrossée par un garçon de Cm2".



1.Posté par FAYESALL le 11/07/2013 14:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

"Sédhiou : 300 filles engrossées à l’école, les garçons en compétition avec les enseignants "

COMME SI LES ENSEIGNANTS N’ÉTAIENT PAS DES GARÇONS.

2.Posté par Beug Sénégal le 11/07/2013 15:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est un peu manquer de respect aux enseignants lorsque vous tenez ce genre de propos à l'endroit des enseignants. Certes, on peut leur reprocher beaucoup de choses mais là c'est exagégé de votre part. En 2012, vous les journalistes, vous aviez remportés la Palme d'or en matière de scandales sexuels avec l'affaire Cheikh Yérim, l'affaire Jupiter Ndiaye. Dans un autre régistre, on a vécu l'affaire Ndiaye Doss et j'en passe. Foutez la paix aus gens et faites d'abord votre propre mea culpa au lieu de diffamer gratuitement des gens honnêtes. Pour commencer allez réviser vos cours de grammaire, d'orthographe et de vocabulaire car vous ne cessez de commettre des fautes dans vos pauvres articles de presse. Et ironie du sort, vous êtes entrain de diffamer des gens enseignants alors qu'il vous faut effectivement l'assistance de ces derniers pour vous aider à combler vos énormes lacunes de français. Pauvres cons que vous êtes!

3.Posté par LESS WAKHOUL le 11/07/2013 16:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ON SE CALME MON CHER PROFESSEUR. A L'AVENIR, SONGEZ A ECRIRE "EN TRAIN DE" AU LIEU DE "ENTRAIN DE". MERCI

4.Posté par Beug Sénégal le 11/07/2013 17:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

LESS WAKHOUL, demande d'abord si je suis professeur avant de te prononcer. Je ne suis pas prof mais je ne peux pas accepter que les profs soient injustement accusés. Quant à vouloir me corriger, tu es petit pour le faire car je suis meilleur que toi en français. Il se trouve qu'avec le clavier de mon ordinateur, il arrive dès fois que j'oublie d'appuyer sur la touche "espace" avant de taper un autre mot. Merci.

5.Posté par khadre le 11/07/2013 19:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est vrai @Beug Sénégal, vous avez un bon niveau en français. On le sent à travers votre commentaire pertinent et clair. Merci

6.Posté par ELEVE INS. le 12/07/2013 02:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je suis d'avis avec vous@ Khadre. Non seulement Beug Sénégal donne une réplique cinglante et pertinente à ce "doulnaliste" de 4 sous et à ceux de son genre, mais il fait défend la corporation à laquelle j'appartiens. Dans cette zone, les enseignants sont souvent pointés du doigt, à tort plus qu'à raison, dans ce genre de scandale. Cette ville ayant été mon premier lieu d'affectation à ma sortie de la FASTEF EX-ENS, j'ai l'avantage d'y avoir servi pendant 10 ans de ma vie, pour savoir comment un enseignant inexpérimenté peut facilement se trouver au centre de tels scandales. C'est qu'en réalité le risque est encore plus gros dans cette partie du pays, en raison de la combinaison de plusieurs facteurs complexes d'ordre économique et socioculturel dont l'analyse ne tiendrait pas dans ce post. Mais l'expérience que j'y ai eue a révélé que plusieurs de nos jeunes collègues ont commettent l'erreur de plonger à fond dans un environnement où le tabou sexuel est moins fort et l'activité sexuelle plus précoce encore. Certains de mes collègues y ont rencontré leurs femmes, parmi leurs élèves, d'autres en ont profité pour vivre pleinement leur épanouissement sexuel, au risque d'assumer la paternité de grossesses indésirées ou dont ils n'étaient pas réellement les auteurs. D'autres encore plus respectueux des principes éthiques, déontologiques ou religieuses ont pu résister à la tentation et sortir sans grands dommages de ce milieu difficile caractérisé par un environnement sexuel pus permissif.

7.Posté par ELEVE INS. le 12/07/2013 02:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Svp lire "il défend" "commettent" et "religieux". En effet ces coquilles sont indignes d'un élève-ins. Merci.

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image



Hebergeur d'image