Leral.net | S'informer en temps réel



Sékouba Konaté passe, Dadis reste à Ouaga

Rédigé par leral .net le 18 Janvier 2010 à 02:09 | Lu 1271 fois

C’est le soulagement en Guinée. Sékouba Konaté devient officiellement l’homme de la transition en Guinée. Le nom du futur Premier reste, quant à lui, encore un mystère. Le tout dans une ambiance que tente d’empoisonner les pros Dadis.


Sékouba Konaté passe, Dadis reste à Ouaga
C’est à présent le dénouement en Guinée. Le chef de la junte au pouvoir, le capitaine Moussa Dadis Camara ne reviendra plus au pouvoir. C’est désormais le général Sékouba Konaté, vice-président du Conseil national pour le développement et la démocratie (CNDD) qui a en mains les destinées du pays. Les deux hommes ont paraphé ce vendredi 15 janvier 2010 un accord, à Ouagadougou, sous la supervision du médiateur de la CEDEAO, le capitaine Blaise Compaoré. Dans le document, les deux parties consentent à la nomination d’un Premier ministre, président du Conseil des ministres, issu du Forum des Forces Vives de Guinée. Ils sont aussi d’accord pour la création d’un Conseil National de Transition (CNT), organe politique délibérant, dirigé par une personnalité religieuse et composé de 101 membres représentant toutes les composantes de la société guinéenne. Autre accord, point d’achoppement des discussions avec les Forces vives : l’organisation, dans un délai de 6 mois, de l’élection présidentielle à laquelle ne participeront pas les membres du Conseil National de Transition, le Chef de l’Etat de Transition, les membres du CNDD, le Premier Ministre, les membres du Gouvernement d’Union Nationale et les membres des Forces de Défense et de Sécurité en activité. Pour le respect des mesures arrêtées d’un commun accord, Dadis Camara et Sékouba Konaté ont accepté la mise en place d’un organe de suivi, d’évaluation et d’accompagnement. Les signataires de la déclaration de Ouagadougou appellent instamment la communauté internationale à apporter son concours politique, financier et technique pour la mise en œuvre des décisions arrêtées.

Jean Marie Doré et Hadja Rabiatou Serah Diallo

Au même moment, l’opposition, réunie en rencontre extraordinaire du Forum des Forces vives de ce vendredi au domicile de Jean Marie Doré à Donka a, finalement, désigné deux personnalités comme futur premier ministre : Jean Marie Doré et Hadja Rabiatou Serah Diallo, annonce Guineenews. Les deux noms seront remis au général Konaté à sa descente d’avion de Ouagadougou, quitte à lui de faire le choix final. Selon des participants à la rencontre, Doré a été le choix des partis politiques de l’opposition tandis que Rabiatou Serah Diallo celui du mouvement social. Ce choix de premier ministre intervient dans une situation de vive tension entre les militaires exigeant le retour de Dadis et ceux fidèles aux idéaux de démocratie de Konaté.

Les pros Dadis bougent

Le même site d’informations annonce que l’aéroport de Conakry a été fermé ce matin du vendredi 15 janvier 2009 sur ordre du commandant Claude Pivi, juste après le décollage de la RAM (Royale Air Maroc) qui avait ramené de Rabat à Conakry, l’épouse du capitaine Dadis. Selon des agents de comptoirs de l’aéroport, Pivi aurait dit haut et fort qu’ « aucun autre avion n’atterrira en Guinée s’il n’y a pas Dadis dedans ». Les villes de N’zérékoré, Lola et Macenta ont été paralysées par des manifestants ce vendredi qui exigent le retour de Dadis. A Conakry, l’on retient le souffle de crainte d’un affrontement généralisé. Certaines entreprises demandent à leurs employés d’arrêter de travailler et de rentrer. Hamidou SAGNA


Plus de Télé
< >