leral.net | S'informer en temps réel

Sénégal: 23 étudiants de Saint-Louis inculpés et sous mandat de dépôt

SAINT-LOUIS (AFP) - Vingt trois étudiants d'une université du nord du Sénégal ont été inculpés et placés sous mandat de dépôt jeudi après des heurts avec des gendarmes qui avaient fait seize blessés, a-t-on appris vendredi de source judiciaire.


Rédigé par leral.net le Vendredi 6 Août 2010 à 18:30 | | 3 commentaire(s)|

Sénégal: 23 étudiants de Saint-Louis inculpés et sous mandat de dépôt
Les 23 étudiants sont inculpés "d'actes de vandalisme, participation à un regroupement interdit, destruction de biens appartenant à l'Etat et autrui et rébellion contre les forces de l'ordre", a déclaré à l'AFP une source judiciaire à Saint-Louis, ville située à 270 km au nord de Dakar.

Ces étudiants, emprisonnés depuis jeudi à la maison d'arrêt et de correction (Mac) de Saint-Louis, doivent être "jugés le 19 août", a indiqué la même source.



Une quarantaine d'étudiants de Saint-Louis, où se trouve la deuxième université publique du Sénégal, avaient été arrêtés mardi après des affrontements avec les gendarmes qui avaient fait seize blessés parmi les étudiants.

Le recteur de l'université de Saint-Louis, Mary Teuw Niane, avait alors déclaré avoir fait appel aux forces de l'ordre après que "des édifices et institutions de l'Université ont été attaqués par des étudiants fous furieux qui ont détruit des biens publics et privés dont des véhicules, cassé des vitres du rectorat" et d'autres bureaux.

Ces étudiants protestaient contre "l'exclusion perpétuelle" de trois d'entre eux décidée le 29 juillet par le conseil de discipline de l'Université qui les accuse d'avoir saboté entre juin et juillet le déroulement d'examens au niveau de leur unité de formation et recherche (URF).

Source : AFP



1.Posté par netalli le 08/08/2010 12:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les étudiants ont bon dos. C'est la violence à l'école. Des GMI aigris qui campent à tout bout de champs. Et voilà.

2.Posté par big ndoye le 08/08/2010 13:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est du n'importe quoi voire un un acte de pur totalitarisme de la part du recteur d'avoir autorisé les gendarmes a pénétrer au campus et c'est totalement irresponsable de sa part.Et ce qui est regrettable c'est que ce sont seuls des innocent qui sont traduits devant la justice,les protagonistes se sont tirés depuis..Donc faut qu'ils soient relaxés...

3.Posté par Etudiant le 09/08/2010 02:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Voila les faits tels qu'ils sont
La coordination des étudiants de Saint Louis (CELS) a tenu une assemblée générale le samedi 31/07/10 à 22h dans le sens de faire revenir le rectorat sur sa décision. Au sortir de cette AG il a été décidé de porter plainte contre les autorités universitaires. Le mardi 03 aout jour de payement des bourses a été l’opportunité pour la CELS de solliciter les étudiants en vue de faire un ultime acte pour venir en aide à ceux qui ont mis leur avenir en péril pour défendre leurs camarades. Ainsi il a été décidé d’aller sur la nationale ll dans le seul but de manifester pacifiquement notre désaccord par rapport à cette décision. Malheureusement le recteur avait tout planifié, les forces de l’ordre étaient présentes pour empêcher la tenue de cette manifestation.
Arrivée à la hauteur de la BU le groupe d’étudiants qui protestait a été réprimé par les gendarmes avec des grenades lacrymogènes des matraques, des barres de fer, etc. Ils ont rejoint le campus social où les bourreaux leur ont poursuivi. Les gendarmes sont entrés dans les chambres des villages H et F, ils ont défoncé les portes agressé les étudiants et volés des téléphones portables, de l’argent et tout ce qu’ils pouvaient prendre sans attirer l’attention comme l’attestent certaines images et vidéos. Images que nous avons à notre disposition et que si vous voulez bien nous pouvons vous les envoyer par mail ou vous demander de consulter facebook : ufrsat@yahoo.fr. A la grande mosquée de l’université le muezzin en train d’appeler les fidèles à la prière a été giflé, au village F trois étudiants qui priaient dans la mosquée ont été arrêtés sous prétexte qu’ils simulaient. Les étudiants se sont opposés à la déportation de leurs camarades en vain. Face à l’impuissance devant en ennemi armé jusqu’aux dents les étudiants ont alors décidé de s’attaquer à celui qui est à l’origine de la violation des franchises universitaires en saccageant le rectorat, le bureau du professeur Cheikh Talibouya DIOP et par malheur quelques voitures de certains professeurs. Contrairement à la version du recteur, la violation de franchise universitaire a précédé le saccage. Les étudiants mènent des grèves durant 20 ans sans casser une seule vitre si cela arrive aujourd’hui c’est parce qu’il y’ a quelque part quelque chose qui a changé. Et cela les étudiants autant que le personnel du rectorat le savent bien c’est la tyrannie que le nouveau recteur veut instaurer au sein l’université.

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image





Hebergeur d'image