leral.net | S'informer en temps réel

Sénégal - Le rédacteur en chef du Monde Afrique : « Le Monde est un journal 100% indépendant [...] »

CANALFRANCE - Après une publication polémique sur le supposé financement de la campagne électorale du président Macky Sall, le secrétaire du gouvernement sénégalais Latif Coulibaly, a dénoncé un processus de dénigrementorchestré par un responsable du journal Le Monde. Il accuse Serge Michel, rédacteur en chef du Monde Afrique d'avoir manipulél’édition internet du journal à l’insu des deux journalistes qui ont rédigé l’article. Une manipulation qui, selon lui, a été commanditée par le cabinet de communication de l’épouse de l’ancien dirigeant et membre du CSA (Conseil Supérieur de l’Audiovisuel) en France .


Rédigé par leral.net le Mercredi 23 Décembre 2015 à 06:12 | | 33 commentaire(s)|

Interrogé par Canalfrance.info, Serger Michel est revenu sur l'erreur commise par la rédaction et sur les allégations de Latif Coulibaly, secrétaire général du gouvernement sénégalais.

« L’erreur commise dans le résumé de l’enquête sur les déclarations de Lamine Diack est de la part du Monde une erreur de taille, une erreur collective. Cela rend modeste. Mais cela ne devrait pas donner lieu à d’autres rumeurs, d’autres accusations.

Le Monde est un journal - et un site - 100% indépendant, qui n’agit pas sur pression de cabinets ou d’officines, comme j’ai pu le lire dans un interview de M. Abdou Latif Coulibaly.

Dès que nous nous sommes aperçus de cette erreur, nous avons corrigé le texte et publié la précision suivante:

Cet article est un résumé de l’enquête publiée vendredi 18 décembre sur le Monde.fr et dans la version imprimée du Monde (daté du 19 décembre). Une première version de ce résumé évoquait un lien avec la campagne de Macky Sall de 2012. Or les déclarations de Lamine Diack n’impliquent pas directement la campagne du président sénégalais, mais des réseaux d’opposition à son adversaire de l’époque, Abdoulaye Wade. De fait, la version complète de notre enquête, elle, ne mentionne pas de lien avec la campagne de Macky Sall. Nous présentons nos excuses à nos lecteurs ainsi qu’aux personnes mises en cause par erreur dans ce résumé, publié sur Le Monde.fr.


J’ai connu M. Abdou Latif Coulibaly lorsque j’étais correspondant en Afrique de l’Ouest pour Le Monde et lui conserve toute mon estime. Cependant, j’ignore pourquoi il sort mon nom de son chapeau, assorti d’accusations absurdes. Je ne suis pas à l’origine de cette erreur, en revanche j’ai participé à la corriger quand nous en avons pris conscience, hélas tardivement. Et je m’associe pleinement aux excuses que le Monde a présentées à ses lecteurs et aux personnes mises en cause par erreur. »


Malgré les excuses du Monde, « cette erreur » continue à faire polémique au Sénégal. En France, les juges préfèrent se focaliser sur l'affaire de corruption à l'IAAF. Le Sénégalais Lamine Diack est soupçonné d'avoir reçu de l'argent pour fermer les yeux sur des cas de dopage, notamment d'athlètes russes. Les juges le suspectent aussi d'avoir remis en espèces, en plusieurs fois, la somme de 140.000 euros à Gabriel Dollé, le médecin qui était en charge de la lutte antidopage à l'IAAF jusqu'à fin 2014. L'homme aujourd'hui âgé de 82 ans nie avoir remis ces fonds au médecin.



Ghislaine Goudiaby
Canalfrance.info






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image