leral.net | S'informer en temps réel

Sénégal : Les délestages entretiennent une ambiance électrique à Dakar

Cela fait cinq ans que la Sénélec, compagnie publique d’électricité sénégalaise, n’arrive plus à satisfaire ses abonnés en raison de ses sérieux problèmes techniques et financiers. Actuellement, l’électricité est devenue un véritable luxe et les ténèbres, l’habitude des soirées au Sénégal. Cette situation a fini par pousser à bout les jeunes dakarois, qui, en partie considérable, se débrouillent dans l’informel. Les coupures d’électricité qui durent, des fois, plus de 35 heures de suite, les pénalisent cruellement. Ainsi, chaque semaine, plusieurs quartiers de la capitale sénégalaise (Khar Yalla, Liberté, Ouakam, Sacré-Cœur,…) connaissent des émeutes et ce, à daté du 8 Janvier.


Rédigé par leral.net le Mardi 1 Février 2011 à 04:05 | | 1 commentaire(s)|

Sénégal : Les délestages entretiennent une ambiance électrique à Dakar
Écrit par Steven Addamah
Depuis, c’est la semaine dernière que ces manifestations ont atteint leur point culminant. Pneus brûlés, barricades dressées, routes obturées, la jeunesse sénégalaise ne décolérait pas. Devant cette montée de violence, les forces de l’ordre ont été contraintes à répondre à l’aide de lacrymogènes. Au cœur de cette ébullition, la rue a sûrement touché l’âme de ceux qu’elle considère comme principaux responsables de la crise énergétique : le président Abdoulaye Wade et son fils et ministre de l’Energie, Karim. En effet, le mercredi 26 Janvier, le domicile familial des Wade a été lapidé. Heureusement, ses résidents n’ont déploré que peu de dégâts. Mais, traumatisés, ceux-ci n’osaient plus mettre en marche leur groupe électrogène dans la soirée de peur de représailles.
Pourtant, la Sénélec a récemment signé un contrat avec l’EDF dans le but de mettre fin à cette crise. Mais, ce qui n’avait pas été dit tout haut, ce sont les délais qu’allaient exiger le rétablissement de l’électricité. Selon certaines indiscrétions, malgré ce partenariat, les problèmes énergétiques sénégalais ne pourront être totalement réglés que d’ici 2015. Pendant ce temps-là, les délestages, suivant de récentes estimations, continueront à grignoter 2,2 % du PIB sénégalais.



1.Posté par khetalli goor le 01/02/2011 18:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

KHETALLI GOOR contre les faiblesses sexuelles et dysfonctionnement érectile 10 000 F Tel 77 481 02 14

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image





Hebergeur d'image