leral.net | S'informer en temps réel

Sénégal: Les professionnelles du sexe à l’assaut du net et des appartements privés

Le plus vieux métier du monde se modernise, c'est le constant noté ces derniers temps avec le développement de l'internet. Nichée dans des appartements privés bien équipés, les vendeuses de charmes n'ont plus besoin d'attendre la nuit pour occuper les trottoirs de la capitale. Pour capter leur clientèle, il suffit juste de maîtriser l'outil informatique.


Rédigé par leral.net le Jeudi 20 Août 2015 à 14:19 | | 10 commentaire(s)|

Ceux qui qualifiaient la prostitution de plus vieux métier du monde peuvent être surpris mais c'est l'internet qui est passé par là. Apres avoir abandonnées la rue au profit des maisons closes, les professionnelles du sexe ont trouvé un nouveau moyen pour mieux exercer leur métier dans la discrétion. Le métier change de pratiques et se modernise ainsi.

D’après nos confrères de Grand Place, ce phénomène prend de l'ampleur au Sénégal. Pour racoler maintenant, il suffit juste de maîtriser l'informatique. Cet outil des temps modernes permet aux adeptes de mettre leurs contacts sur la toile à travers des forums. Certaines filles s'adonnent maintenant à ce type de prostitution. Plus osées que d’habitude, les pratiquantes du plus vieux métier opère comme suit : elles mettent leurs numéros de téléphone avec des phrases à couper le souffle. "Contact : 77 038..., envie de détente, essayer, vous ne le regretterez pas" ou "Je suis là pour un maximum de plaisir, tel : 77 543... Autant d'invites, les unes plus salaces que les autres. Et, pour combler le tout, ces femmes maturent vivent dans des appartements privés.Une des prostituées confesse " nous sommes obligées de bien équiper nos appartements puisque nous ne recevons pas n"importe quel client.

"Souvent, nos clients sont des responsables qui ont envie de se distraire", dit l'une d'elle approchée par le journal. Apres avoir publié leurs contacts sur le net, la traque d'une clientèle exige une stratégie bien raffinée pour trier les plus offrants. L’opération consiste à répondre aux clients avec une voix très féminine. Dans la pratique, la séduction est de mise. "L'homme qui tente de nous joindre est souvent hésitant, mais c'est nous qui débloquons pour le pousser à afficher ses désirs. Une fois cela réussi, nous déclinons nos menus avec audace", relate Myriam, une nymphe dans son appartement à Ouest-foire. "L'option de pratiquer en privé rapporte beaucoup", se réjouit-t-elle.

Gnagna, une autre professionnelle offre ses services à Scat-urbam. Selon la dame, ses clients sont parfois des hommes très respectés, certains même prêchent la religion ou sont des donneurs de leçons et de morales au quotidien dans les médias. Ces hommes, confie-t-elle, passent chez elle, dans la discrétion, pour profiter de sa compagnie. "Ils arrivent ici très stressés, mais ils rentrent après épanouis parce que je m'occupe bien d'eux", s'enorgueillie-t-elle.

Beaucoup de filles se prostituent maintenant sans que personne ne sache quoi que ce soit. Le développement de l'internet favorise de nouvelles formes de prostitution mais dans la plus grande "discrétion".






Hebergeur d'image