leral.net | S'informer en temps réel

Sénégal : Quand le 3ème âge dicte sa loi

L’actualité politique nationale est marquée par la dictature des octogénaires. Les marches permanentes d’Abdoulaye Wade et les frasques de Moustapha Niasse lors de la cérémonie de présentation des vœux des cadres de son parti polluent l’espace public. Ces deux dinosaures de la vie politique étonnent par leur longévité. Présents sur la scène politique depuis l’indépendance, ces deux leaders de la vieille école continuent d’imposer une forme de dictature du 3 ème âge à l’opinion publique et aux acteurs politiques.


Rédigé par leral.net le Jeudi 5 Février 2015 à 22:02 | | 15 commentaire(s)|

Sénégal : Quand le 3ème âge dicte sa loi
Le père de Karim Wade a engagé un bras de fer avec l’État en théorisant une forme d’insurrection populaire qui ne dit pas son nom pour libérer son fils. Au détriment « des imbéciles et des salopards » (sic) Moustapha Niasse a mis ses ambitions présidentielles en veilleuse pour ne pas gêner son allié politique Macky Sall en vue de l’échéance de 2017. L’un et l’autre font face à leurs fils politiques dans ce qui apparaît comme une guerre entre les quinquas et les octogénaires de la vie politique. 
En contestant les orientations politiques de son leader Moustapha Niasse, Malick Gackou, numéro deux de l’Alliance des forces de progrès, marche sur les pas de Macky Sall qui, en 2008 avait rompu le pacte qui le liait à son père spirituel. Une rupture qui lui a ouvert les voies du Palais présidentiel. Gackou aura-t-il le dessus sur Moustapha Niasse comme Macky en 2012 contre Wade. Macky Sall sortira-t-il vainqueur de son énième bras de fer avec Wade, déterminé à libérer son fils quel qu’en soit le prix 






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image