leral.net | S'informer en temps réel

Sénégal : confidences d’un homosexuel « outré »

Le magazine « Icône » a dévoilé son orientation sexuelle l’an dernier

leral.net avec Afrik.com - Moussa* fait partie des homosexuels dont une photo a été publiée fin janvier 2008 dans le magazine people sénégalais Icône. Suite à cet outing, la vie de ce jeune homme de 24 ans est devenue un véritable cauchemar. Il s’est confié à Afrik en marge de la Conférence internationale sur le sida et les maladies sexuellement transmissibles en Afrique (Cisma, du 3 au 7 décembre à Dakar).


Rédigé par leral.net le Samedi 31 Janvier 2009 à 23:28 | | 5 commentaire(s)|

Sénégal : confidences d’un homosexuel « outré »
Notre envoyée spéciale à Dakar

Impossible de rater Moussa*. Ce Sénégalais est grand, svelte, bel homme. Mais depuis un an, ce n’est pas son allure de jeune éphèbe qui attire les regards. C’est sa réputation. Moussa fait partie des personnes qui apparaissent sur les prétendues photos d’un « mariage gay », publiées fin janvier 2008 dans le magazine people Icône.

« Regarde ! Ton fils est homosexuel ! »

« Lorsque le magazine est sorti, explique Moussa dans un français approximatif, mon travail m’a dit de dégager, mes amis m’ont laissé tomber, ma famille m’a dit de partir. Ma mère pleurait, elle me disait de rester. Mais mon frère est arrivé avec le magazine et lui a dit : "Regarde ! C’est ton fils qui est là ! Il est homosexuel !" Mais ma mère voulait quand même que je reste. »

Moussa doit tout de même plier bagages. Car, suite aux dénonciations d’Icône, une véritable chasse aux homosexuels est ouverte, avec l’appui de certains leaders religieux. Une chasse qui fait quelques morts suite à des lynchages. « J’ai fui en Mauritanie, où j’avais un ami gay. Là-bas, je n’avais pas peur qu’on me fasse du mal, je me sentais en sécurité », confie le jeune homme de 24 ans.

« Avant, tu pouvais draguer comme tu voulais »

Depuis son exil, il se souvient d’avoir appelé sa mère pour lui donner des nouvelles. « Elle m’a dit : "Toi et moi, c’est jusqu’à la mort". J’en ai pleuré tellement j’étais ému ». Le temps passe, et un ami informe Moussa que les violences homophobes se sont calmées. Il rentre alors au pays et s’installe avec « un copain gay dans une petite pièce dans la banlieue de Dakar ».

Nostalgique, Moussa rappelle la situation des homosexuels avant la publication d’Icône. « Tu pouvais draguer comme tu voulais. On se retrouvait dans des boîtes de nuit, sur les plages, dans des soirées gay discrètes… », raconte le secrétaire de l’association Espoir Hope, qui lutte contre le sida chez les hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes.

Le corps d’un homosexuel « frappé » dans un cimetière

Aujourd’hui, le tableau est bien différent. « Depuis Icône, je ne suis plus à l’aise et je n’ose plus trop sortir, se désole Moussa. Tellement d’homos sont agressés... Il ne se passe pas un jour sans que l’on entende parler d’un problème. Par exemple, mon meilleur ami est décédé récemment. Lorsque sa famille a voulu l’enterrer, on l’a empêchée d’entrer dans le cimetière et les gens ont frappé le corps… Est-ce que ça se fait ça ?! Ce n’est pas bien ! »

Et l’ancien vendeur de vêtements au chômage de souligner un paradoxe. « On dit que le Sénégal est le pays de la Teranga (l’hospitalité) mais les homosexuels ne peuvent même pas sortir parce qu’ils ont peur ! » Il précise « qu’ici quand tu es gay ta famille ne t’aime pas. Mais quand tu as de l’argent, tout va bien… ». Du coup, lassé de la peur, de la violence et de l’hypocrisie, Moussa n’a qu’une seule envie : « Partir en Europe pour vivre mieux ».

*Le prénom a été changé



1.Posté par diop mouhamed le 01/02/2009 00:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Accepte la difference c est faire de la pub ces residus qui ne sont que le reflet de ce qu'ils pensent etre tous ceux qui pensent qu'ils sont libres de faire de ceux qu'ils veulent se gourent c'est une ignominie meme d 'en parler alors pourquoi remettre çà sur la table

2.Posté par manla le 01/02/2009 20:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

vous aussi svp ne faites pas pas les autres sites qui ne font que promouvoir les homosexuels avec des articles a ne pas finir qui ne rapportent rien a la communauté je vous en prie arreter les articles qui parlent de ces gens banis super banis par toutes les religions révélées merci

3.Posté par nElmo le 01/02/2009 21:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

D'acord avec manta et diop mouhamed.
Pourquoi nous ressasser avec ces articles relatifs à des ''tapètes''?
Nous sommes en Afrique. Pour l'éternité, ils ou elles n'auront jamais droit de cité sur nos terres. Alors, pourquoi faites-vous leurs promotions?
De grâce, ne nous en parlez plus!
Merci

4.Posté par dirk hoet le 01/02/2009 23:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je suis désolé que un état qui se veut des plus modernes d'afrique ne protège pas ces minorités.
La convention des droits de l'homme inclut également la non discrimination des homosexuels.
je suis bien content de vivre en europe ou, nous essayons, et je dis bien, nous essayons d'éradiquer toute discrimination de quelle nature elle soit.
Je désire une évolution dans ce sens partout et ici particulièrement au sénégal car ce sera signe d'une sociétée mûre et belle.
bonne chance...

5.Posté par diop mouhamed le 01/02/2009 23:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

desole et c'est une chance pour nous autres Senegalais que tu sois pas chez nous te repondre c'est encore donner de l'importance à cette chose,restes labàs des gens comme toi on en a pas besoin mieux vaut ignorer

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image





Hebergeur d'image