leral.net | S'informer en temps réel

Sénégal émergent : Un plan voué à l’échec - Par Ansoumana Dione

Certes, voici un plan si cher au quatrième Président de la République, « le Sénégal émergent », mais, en réalité, qui est totalement voué à l’échec. Oui, osons le dire tout haut puisque le Chef de l’Etat Macky SALL n’a surtout pas le droit de faire rêver inutilement tout un peuple qui l’a porté au pouvoir pour conduire ses destinés, pour une durée bien déterminée. En tout cas, c’est ma forte conviction, moi Ansoumana DIONE et je tiens notamment à l’exprimer, ici, à qui veut l’entendre. Car, en vérité, son concepteur ignore que l’émergence, loin une chose banale à décréter, est plutôt un long processus, un chemin déjà clairement retracé en la physionomie même de l’homme, à suivre correctement alors jusqu’à son aboutissement.


Rédigé par leral.net le Mardi 15 Juillet 2014 à 09:35 | | 1 commentaire(s)|

Sénégal émergent : Un plan voué à l’échec - Par Ansoumana Dione
Ainsi, pour vouloir accéder à ce niveau qui conduit au développement, il faut d’abord, avant tout, un bon comportement des mentalités de la part des populations, appelées surtout, à l’unanimité, à croire en leurs capacités de pouvoir propulser le pays à aller de l’avant, bien sûr, après qu’elles aient accès, sans aucune discrimination, à des soins de qualité, leur permettant d’être en bonne santé, au vrai sens du terme, c’est-à-dire, un esprit sain dans un corps sain.

Aussi, et c’est extrêmement important puisqu’ils vont de paire, faudrait-il que l’on mette en place un système éducatif, fort, capable d’inculquer à la jeunesse, non seulement des savoirs de qualités, conformes à nos réalités surtout au plan économique, mais aussi, certaines valeurs sans lesquelles aucune société ne peut se développer, à savoir, par exemple, le refus de voler notamment dans les plus hautes sphères de l’Etat, aujourd’hui, totalement gagnées par la corruption.

Ensuite, il faudra mettre tout le monde au travail, plus particulièrement, dans les secteurs clefs du développement que sont l’Agriculture, l’Elevage, la Pêche, en vue d’atteindre une autosuffisance alimentaire qui constitue en vérité un levier solide, très fondamental, conduisant directement vers la voie de l’émergence. Mais, tout cela suppose également que les vrais principaux acteurs authentiques soient accompagnés et non en promouvant des non ayants droits aux matières premières et autres ressources disponibles.

Dans ce cas, comme on dit : ce sont les riches qui le seront encore davantage et les pauvres vont devoir alors continuer à vivre dans la précarité et cela ne nous mènera nulle part. Donc, il n y a point de secret : seul le travail et rien que le travail qui permet à une nation, si petite ou grande soit-elle, de pouvoir se mettre enfin sur le chemin de l’émergence. D’ailleurs, c’est pourquoi, juste au lendemain de l’élection du Président Macky SALL à la Magistrature Suprême, nous l’avions invité, à travers un communiqué, publié dans la presse, de bien vouloir aussitôt mettre le pays au travail.

Malheureusement, c’est après plus de deux longues années d’errements et de tergiversations, qu’il vient de comprendre cela. C’est maintenant qu’il demande à ces Ministres de se mettre au travail, après que le peuple lui ait lancé un signal fort, un tout dernier avertissement, à travers sa défaite dans la course pour le contrôle de la Mairie de Dakar, très stratégique et importante pour les échéances futures, lors des élections locales du 29 juin 2014. D’ailleurs, quand serait-il vraiment si ce n’était pas le cas ?

A plusieurs reprises, nous avons tous entendu le Président Macky SALL et ses partisans, demander aux populations d’accompagner ce dit « Plan Sénégal Emergent », comme si nous autres, nous devions restés tels de simples spectateurs alors que ça devait être le contraire, c’est-à-dire, qu’il appartient à ce (PSE) de venir à la rescousse des travailleurs comme le dit d’ailleurs un célèbre proverbe wolof, bien de chez nous : « ndimbeul dassy fekk lokhol borrom ».

En clair, on ne développe pas un pays, seulement avec de l’argent, surtout emprunté de l’étranger à des taux assez élevés, chez des partenaires qui ne s’intéressent plus qu’aux gains plutôt que de nous soutenir dans nos projets de développement. Mais, il faut surtout une vision, commune à nous tous, et c’est cela même qui fait totalement défaut chez nos dirigeants politiques, au premier chef, aujourd’hui, le Président Macky SALL.

Pour mieux comprendre, regardez tout simplement comment le budget de l’Etat est réparti, avec notamment des incohérences notoires, constatées dans la redistribution de nos maigres ressources qui ne met surtout pas en avant les intérêts des populations, en matière d’agriculture, par exemple, pour ne citer que celle-ci. En résumé, pour pouvoir prétendre à l’émergence, il faudra mettre tout le monde au travail, encourager tous ceux-là qui ont des projets de développement, sans aucune discrimination, mais aussi et surtout mettre fin aux inégalités qui entravent la paix et la stabilité sociale sans les quelles, aucun développement ne peut se faire.


Ansoumana DIONE

Président de l’Association Sénégalaise pour le Suivi et l’Assistance aux Malades Mentaux






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image