leral.net | S'informer en temps réel

Sénégal: grand concours de chant "anti-palu" au night-club de Youssou Ndour

DAKAR (Sénégal) - Un pêcheur, un peintre en bâtiment, un animateur radio partageront la même ambition, mercredi soir, dans une célèbre boîte de nuit de Dakar: remporter le concours national de chant promu par la star Youssou Ndour, pour renforcer la prévention du paludisme.


Rédigé par leral.net le Mardi 8 Juin 2010 à 20:16 | | 0 commentaire(s)|

Sénégal: grand concours de chant "anti-palu" au night-club de Youssou Ndour

La soirée de mercredi promet d'être longue et survoltée, au night-club Le Thiossane, propriété de "You" (Youssou Ndour). C'est là qu'une douzaine d'hommes et femmes, âgés de 23 à 38 ans, vont rivaliser en finale du Concours Xeex Sibbiru (lutter contre le paludisme, en ouolof).

L'enjeu: décrocher le droit d'enregistrer un "single" et d'accompagner sur scène Youssou Ndour, prochainement à Paris-Bercy.

Mais, pour les organisateurs, l'essentiel est ailleurs: toute l'opération s'inscrit dans le cadre de la lutte contre le paludisme, responsable de 860.000 décès chaque année dans le monde, selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

But visé par chaque chanson: "augmenter l'utilisation des moustiquaires ainsi que la sensibilisation sur la recherche rapide du traitement approprié au Sénégal et en Afrique de l'Ouest".

L'un des finalistes, Jack Eud Diabone raconte à l'AFP avoir lui-même "attrapé le +palu+" récemment.

"Je me suis dit +pourquoi ne pas participer et utiliser ma voix pour faire passer le message", raconte cet animateur radio de 28 ans, originaire de Tambacounda (est du Sénégal).

La campagne est le fruit d'un partenariat entre Youssou Ndour, le ministère sénégalais et l'ONG américaine Malaria No More.

La star a enregistré une chanson contre le paludisme, tout comme une autre vedette sénégalaise, Viviane. "Nous les enfants, sommes réunis, pour demander aux parents de nous faire dormir la nuit sous une moustiquaire (...) et lorsque nous tombons malade, emmenez-nous chez le médecin le plus vite possible", dit très simplement Viviane dans sa "Malaria Song".

Pour participer au concours national, environ un millier de Sénégalais ont d'abord envoyé une cassette de "démo" à des radios locales partenaires. Un jury professionnel a effectué une présélection. Puis des concerts ont été organisés dans huit villes sénégalaises. Et tout au long du processus, les candidats ont dû répondre à des tests de connaissance sur le paludisme, passer du temps, dans des villages, avec des agents de santé...

"Nous nous sommes assurés qu'au moment où les gens participaient aux concerts, le message juste était délivré. Ils ont été vraiment préparés pour un changement de comportement face à la maladie", assure le frère de Youssou Ndour, le producteur Bouba Ndour.

"Nous utilisons la puissance de la comédie, de la musique et de la culture, pour renforcer la prévention du paludisme", explique aussi Kate Campana, une responsable de Malaria No More, ONG basée à New-York mais active au Sénégal. Et c'est ainsi qu'un acteur comique populaire est apparu, dans un clip, déguisé en moustique.

(©AFP / 08 juin 2010 18h07)






Hebergeur d'image