leral.net | S'informer en temps réel

Sénégal: les pluies font des dégâts mais promettent de bonnes récoltes, assure Wade

Le président sénégalais Abdulaye Wade, le 7 septembre 2009 à Dakar.
Le président sénégalais Abdoulaye Wade, rentré lundi à Dakar après un mois de vacances en Europe, a "compati à la souffrance" des 264.000 personnes affectées par les inondations tout en insistant sur l'idée que les pluies abondantes allaient permettre de meilleurs récoltes.
"Nous remercions le Tout-puissant qui nous a gratifié d'un bon hivernage. Les récoltes de cette année seront plus importantes (...) Cela nous rapproche de l'autosuffisance alimentaire", a affirmé M. Wade, s'adressant à la presse dès son arrivée à l'aéroport.
Le président sénégalais Abdulaye Wade, le 7 septembre 2009 à Dakar.
Le président sénégalais Abdoulaye Wade, rentré lundi à Dakar après un mois de vacances en Europe, a "compati à la souffrance" des 264.000 personnes affectées par les inondations tout en insistant sur l'idée que les pluies abondantes allaient permettre de meilleurs récoltes.
"Nous remercions le Tout-puissant qui nous a gratifié d'un bon hivernage. Les récoltes de cette année seront plus importantes (...) Cela nous rapproche de l'autosuffisance alimentaire", a affirmé M. Wade, s'adressant à la presse dès son arrivée à l'aéroport.


Rédigé par leral.net le Mardi 8 Septembre 2009 à 01:59 | | 0 commentaire(s)|

Sénégal: les pluies font des dégâts mais promettent de bonnes récoltes, assure Wade

"Malheureusement, ce grand succès a été accompagné d'inondations à maints endroits du pays et dans les pays voisins, causant des désagréments et des dégâts. Je compatis à la souffrance des populations dont les maisons sont inondées", a ajouté le chef de l'Etat.

Selon le dernier bilan des Nations-unies, lundi, plus de 264.000 personnes sont affectées par ces inondations au Sénégal.

Le gouvernement sénégalais avait déclenché fin août le plan Orsec (organisation des secours) et débloqué 2 milliards de francs CFA (plus de 3 millions d'euros) pour faire face à ces inondations récurrentes.

La presse privée s'était déchaînée ces derniers jours contre le président, en congé en Suisse et en France, le "sommant" même de "rentrer au bercail".



Une rue inondée à Thiaroye, dans la banlieue de Dakar, le 9 octobre 2008. [© AFP/Archives]

La banlieue de Dakar "gronde de colère" titrait Sud quotidien, évoquant la désolation des quartiers inondés à chaque saison des pluies et la révolte contre les coupures de courant quotidiennes.

"Les souffrances ont été exaspérées par les coupures d'électricité" a admis M. Wade. "Je veillerai à un meilleur approvisionnement de la Senelec (société nationale d'électricité du Sénégal) et de la Sar (Société africaine de raffinage, para-publique) grâce à de nouvelles importations (en carburant) et à l'augmentation de notre capacité de stockage" avec la construction de nouveaux réservoirs, a-t-il annoncé.

La Senelec, confrontée à des difficultés de trésorerie, peine à acheter le carburant nécessaire au fonctionnement de ses centrales.






Hebergeur d'image