leral.net | S'informer en temps réel

Sénégal: une nouvelle affaire de gays emprisonnés

Accusés d'actes contre-nature, quatre hommes ont été jetés derrière les barreaux — condamnés ou en attente de jugement. Les organisations IGLHRC et The Inner Circle appellent à leur libération. Une lettre type de protestation est même proposée aux internautes.


Rédigé par leral.net le Samedi 22 Août 2009 à 16:26 | | 2 commentaire(s)|

Sénégal: une nouvelle affaire de gays emprisonnés
Quatre gays présumés sont emprisonnés depuis le 19 juin à Darou Mousty, une ville sénégalaise de la région de Louga, dans le Nord-Ouest du pays. La Commission internationale des droits humains des gays et lesbiennes (IGLHRC) et The Inner Circle, une organisation islamique des droits humains basée en Afrique du Sud militent pour leur libération.

«Agression contre l'Islam»
Accusés d’actes contre-nature suite à des dénonciations, deux d’entre eux ont été condamnés le 10 août à 2 et 5 ans de prison. Arrêté dans une autre affaire, un adolescent de 17 ans doit être jugé le 24 août dans une cour pour mineurs. Pas d’information, en revanche, sur le cas du quatrième gay présumé.

IGLHRC appelle à envoyer une lettre type, entre autres au président Abdoulaye Wade et au Premier ministre Souleymane Ndéné Ndiaye. Ce même Premier ministre qui avait déclaré le 16 mai que «c’est la crise mondiale qui a amplifié les déviations comme l’homosexualité. (…) Cette pratique (…) comme toutes celles qui s’apparentent à elle sont des formes d’agression contre l’Islam».

«Persécution systématique des minorités sexuelles»
La missive d’IGLHRC a pour objectif d’«appeler le gouvernement sénégalais à relâcher les hommes condamnés, à ne pas condamner le jeune de 17 ans en attente de procès et à cesser la persécution systématique [de ceux supposés appartenir à des] minorités sexuelles en abrogeant l’article 319» du code pénal.

Selon cet article, l’homosexualité est passible de cinq ans de prison et d’une amende de 1,5 million de FCFA (près de 2.300 euros). Plusieurs homosexuels présumés ont été arrêtés puis libérés faute de preuves ces dernières années.

Des libérations qui ont parfois été suivies d’appels à la répression homophobe de la part de leaders religieux ou politiques. Comme cela s’était produit après l’annulation de la peine de huit ans de prison prononcée contre neuf hommes présumés gay.



1.Posté par Dr FAlilou SENGHOR le 23/08/2009 01:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Analyse comportementale


Je cherche à identifier un gosse que l'on voit sur certaines photos du Sénégal.

Il s'agit d'une photo où il interpelle notre président , en le tirant par le coude gauche.
Le gosse est paré de lunettes noires. Il a le teint clair et semble mal éduqué.
Pour preuve , il apostrophe le président alors qu'il est lui-même en position de retrait ( attaque par derrière ! ).

Cela défie les règles du protocole, quelle que soit l'ignorance du gosse impertinent .

Serait-il immature au point d' ignorer que l'on interpelle pas un président en public, derrière des lunettes noires , par des gestes intempestifs et un sourire niais .

Un immense complexe d'incacapité doit régir la relation fils-père .

http://www.afriquechos.ch/IMG/jpg/Wade.jpg

2.Posté par sam le 23/08/2009 22:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

on devait pas les condamner, mais les exécuter.

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image





Hebergeur d'image