leral.net | S'informer en temps réel

Serigne Abdou Fatah Gaïndé Fatma rappelé aux côtés du Seigneur : Touba se confesse sur Feu l’érudit


Rédigé par leral.net le Lundi 14 Août 2017 à 08:23 | | 0 commentaire(s)|

Par la magie d’un raccourci rapide, le constat reste le même : le guide religieux, Serigne Abdou Fatah Gaïndé Fatma, qui a été rappelé à Dieu, cette semaine, était multidimensionnel, selon les fidèles dont Actusen.com a recueilli les avis, en la circonstance.

Le successeur de Serigne Mbacké Sokhna Lo, Serigne Abdou Fatah Gaïndé Fatma, est, certes, parti à jamais, mais, demeurera aujourd’hui plus qu’hier dans le coeur des “mourides” (disciples de Serigne Touba) qui le considèrent comme un guide religieux multidimensionnel. “Serigne Abdou Fatah Gaïndé Fatma était un musulman, un fervent talibé (disciple) doublé d’un intellectuel.

Il n’aimait pas la médisance et la déconseillait à ses talibés et proches. Aussi, il était un chef religieux calme, attentif et très patient qui ne laissait apparaître une mine grave que quand l’image de l’Islam ou celle de la confrérie mouride est écornée”, a témoigné Serigne Ahmadou Ndiaye Nguèrane.

Il ajoute : “de même, Feu l’érudit entretenait de bonnes relations avec les autres, sans exception de race ni de religion. Dans le sens de consolider la fédération des groupements religieux et culturels des disciples de Cheikh Ahmadou Bamba, il a créé, en 1987, la grande Association dénommée ” Wilaya” qui compte de nombreuses cellules, tant au niveau national qu’international”.

Pour Ahmadou Ndiaye Nguèrane, “aujourd’hui, la jeune génération doit le prendre comme référence du fait qu’il est pétri de qualités, et a aussi une grande personnalité”. De son côté, Sokhna Khady Ndiaye pense que le regretté marabout était un homme bien, jovial et généreux envers les hommes.

Quant à Serigne Sarr, le guide religieux, dont il s’agit, a toujours suivi les recommandations de Cheikhoul Khadim et en recommandait aux talibés. Pour Ndèye Fatou Diop, la quinzaine d’années, Serigne Abdou Fatah Gaïndé Fatma était très gentil tandis qu’Ablaye Guèye retient de lui sa bienfaisance et son amour du Saint Coran.

Il magnifie, du guide religieux, son respect envers les hommes. Que la terre de Taïf soit légère à celui qui succéda, au trône de Cheikh Mbacké Gaïndé Fatma, son illustre frère, Serigne Mbacké Sokhna Lo. Amen!!!

Fadel Ndiaye, Correspondant Actusen.com