Serigne Cheikh Ahmed Tidiane Sy Al Maktoum:«Le Sénégal me confiait qu’il veut redevenir un pays digne et noble, loin des rumeurs et mensonges»

Libération publie un autre essai de Serigne Cheikh Tidiane Sy daté du 7 janvier 1994 et intitulé : « Rupture de contrat ». Un texte encore et toujours d’actualité.


Rédigé par leral.net le Samedi 18 Mars 2017 à 17:23 | | 0 commentaire(s)|

Hadj Malick SY dit à Blaise DIAGNE : « Dès qu’un chef politique cesse de considérer son pouvoir comme un instrument de travail, il cesse d’être un interlocuteur pour les gens de son pays... A quoi bon se mettre pour conserver une couronne qui n’a d’autre signification que le Néant ?».

Je dis : « Dès que l’on cesse d’être légitime, on cesse d’être un homme important et dès qu’on cesse d’être un juste, on cesse d’être un recours... « Il y a des gens qui – comme disait Maître Abdoulaye WADE - sont tellement «bêtes» qu’il leur est impossible de tirer leçon d’un événement pour prendre les décisions qui s’imposent... »

« C’est ainsi que Dieu rompt le Contrat qu’Il avait signé avec les Mecquois... Des individus qui n’ont pas su profiter des réalités nouvelles pour changer de comportement. Dieu le fait en Son Nom Propre et au nom de Son Prophète (Psl). Il fallait mettre un terme à une cohabitation qui n’était plus possible parce que compromise par ceux-là mêmes qui, rongés par la Haine, cherchaient à s’attaquer aux compagnons du Prophète. Et même des tentatives de corruption furent mises en œuvre ».

Nous voyons que ce passage du Coran est plus que d’actualité. Et comme Il le disait à Moise dans la Thora : "Je compte sur ta volonté pour accorder à ces deux mots – «oui» et «non» - un sens céleste... Faire de sorte que l’un et l’autre soient fondés sur l’Equilibre de la Foi." Mahomet l’appliqua sans hésitation pour le Bien de l’Islam.

Et le poète de chanter: «A travers ton refus ou à travers ton adhésion, on peut d’ores et déjà entrevoir le cachet lumineux de Ton Seigneur ». Moise ne reste-t-il pas un modèle pour une résistance soutenue ? Il a supporté,plus que nous tous les assauts de ceux que le pouvoir avait rendu complètement fous...

Il a su bâtir par ces deux mots, toute son action présente et future ; un «Oui » et un «Non » que ne saurait museler aucun stratagème. Et Mahomet de dire, sur un ton affectueux et admiratif : « Il est Mon Frère, Moise ! Dieu soit avec lui dans la Lutte qu’il mène contre les Esprits Pervertis !... Un «Oui» et un «Non» qui, en eux-mêmes, portent le poids de l’Univers et cela pour marquer un accord ou un désaccord... »

Que l’Année 1994 soit une Année de Combat! Combat contre ceux qui ont pris, sur eux, la responsabilité de violer la Conscience Des Hommes ; combat pour préserver l’Avenir de nos enfants et de nos petits-enfants ; combat de toutes sortes afin que la Démocratie triomphe de l’Usurpation et que la Liberté soit autre chose qu’une série d’assassinats. Nous souhaitons à l’opposition,et dans un avenir proche,de pouvoir doter le pays d’une Justice juste à l’Image des Grands Pionniers qui ont marqué son Histoire; une Justice qui fera de l’Injustice un ennemi à Abattre.

Notre pays me confiait récemment: « J’ai la nostalgie de ce que j’étais et que j’ai cessé d’être depuis la programmation par le Parti de la Chute de tout ce que l’on peut appeler, une Valeur... Je veux redevenir un pays Digne et Noble, loin des rumeurs et des mensonges ; loin de cette philosophie larbiniste qui fait que tout cadeau offert équivaut à la disparition d’une âme ; loin des «couillons» et des idiots... Je veux redevenir un pays bon, solide, courageux, authentique, plein d’énergie, ne confondant point les ursaut d’une Vaillante Jeunesse aux sautillements d’un singe ivre de Cognac. Je veux redevenir Moi-Même : un Sénégal Fier et Confiant! »










Hebergeur d'image