leral.net | S'informer en temps réel

Serigne Djily Maty Lèye répond à Serigne Modou Mbacké

Suite aux attaques de Serigne Modou Mbacké par rapport à l'organisation de la conférence préparatoire de Copenhague, Serigne Djiliy Maty Lèye, l'un des fils du Khalife général des mourides, a tenu à lui porter la réplique.


Rédigé par leral.net le Jeudi 13 Novembre 2014 à 11:31 | | 15 commentaire(s)|

Serigne Djily Maty Lèye répond à Serigne Modou Mbacké
"Celui qui critique cette initiative est de notre génération. Je ne le connais même pas. Mais, il a l'habitude de parler de la voie du mouridisme comme s'il n'en fait pas partie. Je tiens seulement à lui dire avant de le mettre en garde que, dans une localité où il y a des personnalités plus âgées que vous, plus pieuses que vous, plus intègres que vous et qui sont des dépositaires de l'héritage de Serigne Touba, vous devez vous abstenir de critiquer leur travail", a dit Serigne Djily Maty Lèye dans les colonnes de Grand-Place. Il rappelle que "le mouridisme est l'affaire de Serigne Touba qui a déjà assuré qu'il l'a protégé en précisant que la seule crainte, c'est de voir des attaques provenant de l'intérieur de la confrérie". Aussi, renchérit-il en faisant remarquer que "celui qui s'attaque à sa propre famille religieuse n'épargnera personne. Mais ce que Modou Mbacké ignore, c'est que dans le mouridisme, celui qui veut jouir des retombées du travail de Serigne Touba doit se garder de tirer sur les dépositaires de son héritage".

En ce qui concerne les pourfendeurs du comité d'organisation du Magal de Touba, il prévient : "Je suis prêt à les combattre. Modou Mbacké n'a qu'à visiter mon palmarès. Et je ne répondrai à ses attaques qu'une seule fois par an même s'il tire cent fois par jour. Ce qui est certain, c'est que celui qui n'a jamais rien dirigé dans la voie du mouridisme, qui, si partage devait y avoir, n'y aurait aucune part, ne peut que saboter les initiatives comme la conférence préparatoire organisée sous le ndigël du Khalife général". Et Serigne Djily de conclure : "Le débat, c'est entre la natte de prière et le chapelet et non au niveau des micros de la presse. S'attaquer à son alter égo peut réussir à tout le monde, mais celui qui s'attaque à Serigne Touba en subira forcément les conséquences".






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image