leral.net | S'informer en temps réel

Serigne Mamoune Niasse, le fils de son père

Le Sénégal vient de perdre un digne fils. Il était le porte-parole de la famille religieuse Niassène de Médina-Baye. Lui, c’est Serigne Mamoune Niasse. Il est décédé ce vendredi 28 octobre dans l’après-midi à Dakar où il suivait des soins médicaux. C’est une radio de la place qui a donné la nouvelle du décès du guide religieux de Kaolack.


Rédigé par leral.net le Lundi 31 Octobre 2011 à 12:29 | | 0 commentaire(s)|

Serigne Mamoune Niasse, le fils de son père
Serigne Mamoune Niasse fut également un homme politique. Il avait fondé le Rassemblement pour le peuple (Rp) après avoir été parmi les membres fondateurs de l’Alliance des forces de progrès (Afp) de Moustapha Niasse. Dernièrement, lors de sa dernière sortie publique, il avait scellé une alliance électorale avec Idrissa Seck en vue de la présidentielle de février 2012. Sénateur, il avait été évincé du bureau de la chambre haute du Parlement. C’était lors du dernier renouvellement de son bureau. Serigne Mamoune Niasse avait rompu les amarres avec le président Wade. Homme religieux respecté, il était une figure importante de la famille niassène. La dépouille mortelle a quitté Dakar en fin de journée pour Kaolack où le guide religieux va reposer à Médina-Baye. Un journaliste qui a eu la chance de le côtoyer a fait ce témoignage ; «En 2003, j’ai eu la chance d’avoir été invité par lui. C’était à l’occasion des chants religieux organisés à Taïba Niassène tous les ans. J’ai passé quelques jours avec lui. A Kaolack et dans les sites Niassènes tels que Kossy Atlanta, Médina Baye, Taïba Niassène. Mamoune Niasse était un homme affable. Un homme Courtois, et d’une légendaire générosité. A ce titre, en langue arabe, son prénom signifie l’ombre protecteur de l’arbre. Dans la région de Kaolack, et partout ailleurs au Sénégal, les gens qu’il a eu à aider, se comptent par milliers. Mais, toujours, avec cette discrétion qui caractérisait ses actes louables. C’est au cours de ce séjour, que j’ai eu à apprendre, que lors des élections de 2000 ayant consacré l’alternance politique au Sénégal, il avait révélé au président qui avait dîné avec lui, qu’il succèderait au président Abdou Diouf dans quelques semaines. A mon humble avis, s’il était encore en vie, il renouerait avec le président Wade. Parce que je sais qu’entre ces deux là, ce qui les unissait a toujours été plus fort, que ce qui les désunissait. Dernièrement, c’était, tout juste, un problème de communication. J’en suis convaincu ! Vos savez, ce n’est pas toujours facile d’accéder au président Wade. D’ailleurs, lui-même, s’en plaint continuellement. Enfin, le Sénégal, la Oummah islamique, ont perdu un fils, un grand homme ! Fasse Dieu qu’il repose en paix!»

(BITIMREW.NET) :






Hebergeur d'image