leral.net | S'informer en temps réel

Serigne Mbacké Ndiaye : ‘’Karim n’a pas payé des avocats pour la défense des 22 étudiants libérés’’

Joint au téléphone par la rédaction de www.rts.sn, Serigne Mbacké Ndiaye a démenti l'information selon laquelle Karim Wade aurait accueilli les 22 étudiants grévistes de l'Ucad et aurait engagé des avocats pour leur défense.


Rédigé par leral.net le Vendredi 30 Mai 2014 à 14:27 | | 7 commentaire(s)|

Serigne Mbacké Ndiaye : ‘’Karim n’a pas payé des avocats pour la défense des 22 étudiants libérés’’
A la question de savoir si Karim a commis des avocats pour la défense des 22 étudiants grévistes, l'ancien Porte-parole du gouvernement de Wade répond par la négative : ''J'ai lu cette information sur pas mal de sites d'informations, mais je peux vous garantir qu'elle est fausse".

Et M. Ndiaye d'ajouter : ''A ce que je sache, Karim n'a pas payé des avocats pour la défense de ces étudiants''. Même s'il déplore par ailleurs que les journalistes ne prennent le temps de recouper l'information avant sa publication. Un des principes sacro-saints du métier de journalisme. Aussi, poursuit-il : ''Le jour où on a arrêté les étudiants, c'est un certain Mbaye Guèye, un étudiant, qui m'a approché et m'a demandé de les aider afin qu'ils puissent rejoindre les amphithéâtres. De là, j'ai appelé Me Ali Fall pour qu'il plaide pour eux. C'est ce dernier qui a tout fait et coordonné pour avoir le Collectif des avocats pour la défense des 22 étudiants''.

Pour plus de prudence, nous avons aussi contacté Me Ali Fall, Avocat à la Cour, qui a confirmé les propos de Serigne Mbacké Ndiaye. ''Nous n'avons pas été payés. Il faut arrêter ces amalgames. C'est dangereux et ça discrédite toutes les actions que les avocats ont faites. C'est juste de la pure récupération politique. D'ailleurs, on n'y était même pas pour des raisons politiques", a-t-il dit d'un ton ferme.

Me Ali Fall de renchérir : ''c'est Serigne Mbacké Ndiaye, lui-même, qui m'a interpellé et comme c'est une cause qui me paraissait noble, j'ai accepté d'intervenir pour l'ensemble des étudiants''. ''Effectivement c'est moi qui ai coordonné le collectif des avocats. Au total, nous étions 18 et on a défendu les étudiants gratuitement. Pour confirmer ce que je dis, je ne connais pas Karim Wade et je n'ai jamais été en contact avec lui'', a-t-il précisé.

Pour l'heure, les 22 étudiants respirent l'air de la liberté au bénéfice du doute. Quant à Karim Wade, son sort est scellé. Il devra patienter jusqu'au 31 juillet prochain, date de son procès, donc un mois après les élections locales.

Rts.sn






Hebergeur d'image