Serigne Mbacké Ndiaye, ancien porte-parole de Me Wade : « Aujourd’hui, le PDS s’est engagé dans une voie sans issue »

Le leader de la Convergence libérale et patriotique (CLP) n’est pas optimiste quant à une résolution rapide de la crise qui mine le Parti démocratique Sénégalais (PDS). Pour Serigne Mbacké Ndiaye, ancien porte-parole de Me Wade, le PDS fait fausse route


Rédigé par leral.net le Mardi 14 Mars 2017 à 09:51 | | 0 commentaire(s)|

Fronde dans les rangs du parti libéral

« Cette situation me fait très mal. Parce que, s’il y a un parti où j’ai décidé volontairement de militer, c’est le Pds. J’ai quitté ce parti malgré moi. La ligne actuelle du Pds n’est plus celle du Pds originel. La fraternité qui faisait celle du Pds, n’est plus à l’intérieur du parti. Le programme pour lequel on se battait, n’est plus là. L’homme avec qui nous avons toujours cheminé n’est plus là. C’est pourquoi nous avons décidé de sortir de ce cadre pour créer un nouveau cadre qu’on appelle la Convergence libérale et patriotique.

C’est malheureux de constater cette situation à l’intérieur du Pds. La résolution de cette crise-là, ce n’est pas demain la veille. Parce qu’il y a les militants authentiques du Pds qui font face aux militants qui ne sont pas des libéraux d’origine. Quand un parti ne procède pas à des renouvellements depuis 1996, ça pose problème; Le Wade de 2017, n’est pas le Wade de 1988. Le Pds est aujourd’hui ,un orphelin. Chacun en fait à sa tête. Je ne vois pas par quel moyen, on pourra trouver une solution
».

Éventuelle alliance avec les frondeurs du Pds

« Vous nous avez toujours entendu dire que nous voulons aller seul aux élections législatives du 30 juillet prochain. Mais, il est possible d’envisager d’aller avec nos amis du Parti démocratique sénégalais (Pds) qui sont, aujourd’hui, dans une fronde.

Ce qui serait un premier pas important et décisif vers les retrouvailles de la grande famille libérale. Nous sommes un parti politique légalement constitué qui s’appelle la Convergence libérale et patriotique. S’il y a une possibilité de discuter avec ses amis du Parti démocratique Sénégalais, pourquoi pas ? Nous discuterons et nous allons voir ce que nous pourrons faire ensemble. Nous n’excluons rien
».

Accusations de transfert d’électeurs

« Personne ne peut frauder aux élections. Quand on accuse un pouvoir de transfert d’électeurs, il faut apporter des preuves matérielles. Il faut qu’on soit sérieux. Quelle est la responsabilité du ministre de l’Intérieur ? Si j’étais à la place d’Abdoulaye Daouda Diallo, j’aurais porté plainte. Parce que ces accusations sont très graves. Le jour où on m’apportera la preuve que le ministre de l’Intérieur n’est pas en mesure d’organiser les élections, je serai le premier à le combattre ».

VoxPopuli