leral.net | S'informer en temps réel

Serigne Modou Kara Mbacké : «Si Macky Sall se laisse divertir un seul instant, le pays va basculer dans le chaos»

Serigne Modou Kara estime que la stabilité du pays dépend de la libération de Karim Wade. Le marabout appelle à la libération de Karim Wade.


Rédigé par leral.net le Samedi 15 Novembre 2014 à 03:00 | | 5 commentaire(s)|

Serigne Modou Kara est d’avis que le président de la République Macky Sall a tout intérêt à réfréner les ardeurs pour maintenir la stabilité et la paix au Sénégal. Il ne doit point se laisser emporter par des trouble-fêtes au point de ne pas réaliser ses ambitions pour le pays. Venu rendre visite à Abdou Mbacké Ndao, actuel maire de Mbacké, il a mis à profit sa rencontre avec la presse pour se prononcer sur l’actualité brûlante, notamment la polémique née de l’autorisation ou non du meeting du Pds. Le guide religieux a fait part de sa disponibilité à mener une série de communications en vue d’apaiser le climat social et politique. Il a insisté sur l’obligation pour le chef de l’Etat de réfréner les ardeurs non sans préciser qu’il n’est ni pour ni contre la tenue du meeting de l’opposition. «Je veux plaider pour la paix et la stabilité, seuls charmes de notre pays», dit-il. Et en ce sens, il a prôné le dialogue avec le Président Macky Sall. «Ce n’est pas à Wade que je m’adresse, mais plutôt à ceux qui sont autour de lui. Nous tous, nous devons œuvrer pour sauvegarder la stabilité et la paix dans notre pays, ne point compromettre l’acquis démocratique. Wade a déjà fait son temps, il n’a plus le monopole de la décision. Toute décision qu’il prendra sera au préalable discutée par son entourage avant validation.» Et Serigne Modou Kara de souligner que la libération de Karim Wade peut contribuer à apaiser le climat social du pays. «C’est la justice qui décide de cela. Toutefois, je reste convaincu qu’en tant que Chef suprême de la magistrature, Macky Sall dispose de prérogatives pour le faire libérer.» Le marabout soutient qu’il est vrai que Karim Wade n’est pas le seul prisonnier au Sénégal, «mais ce que son père a fait pour le pays, personne ne l’a fait, et à ce titre, il devait bénéficier d’un traitement de faveur». Mieux, concernant les faits évoqués motivant son arrestation, des individus traînent les mêmes accusations sans être inquiétés.

L'Observateur






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image