leral.net | S'informer en temps réel

Serigne Sidy rabroue la délégation de la Cena : « Touba, parité doufi ame tay ak euleuk… » Il n’y aura jamais de parité de mon vivant et même après


Rédigé par leral.net le Lundi 12 Mai 2014 à 03:21 | | 82 commentaire(s)|

Serigne Sidy rabroue la délégation de la Cena : « Touba, parité doufi ame tay ak euleuk… » Il n’y aura jamais de parité de mon vivant et même après


[]url:http://ledakarois.net/touba-parite-doufi-ame-tay-ak-euleuk.html#

(Il n’y aura jamais de parité de mon vivant et même après)
Les dirigeants de la CENA (Commission électorale nationale autonome) se sont rendus ce dimanche dans la ville sainte de Touba, pour négocier un réaménagement de la liste validée par le Khalife général en vue des élections locales de juin prochain. Dans la forte délégation de la CENA l’on peut citer Amsata Sall, Babacar Macodou Guèye, le Colonel Momar Guèye et le président de la CEDA (Commission électorale départementale) de Mbacké. Arrivés vers 13 heures dans la capitale du mouridisme, le président de ladite commission, Doudou Ndir et sa délégation, ont été très bien accueillis, par Serigne Bara Maty Mèye, sur instruction de son père, le guide de Touba. Après un copieux déjeuner au domicile de Serigne Bass, situé près de l’héliport, les hôtes de la cité religieuse ont été conduits par Serigne Bara Maty Lèye auprès du Khalife général des mourides. 
VERITES- Après les salutations d’usage, l’administrateur civil à la retraite, Amsata Sall se lance pour expliquer au maître des lieux, l’objet de leur visite. « Loin de nous, l’idée de rejeter ou de contester la validation de la liste de Touba. Si nous sommes à Touba aujourd’hui, c’est pour essayer de trouver une solution… », disait M. Sall avant d’être interrompu de manière très sèche par le Khalife général des mourides, Serigne Sidy Makhtar Mbacké. « Rien n’a changé sur les recommandations de Serigne Touba. Les interdits que le fondateur du mouridisme refusait à ses contemporains dans Touba, sont plus que jamais valables aujourd’hui dans cette ville de charia, dans cette ville de l’islam. Tant que je serais le Khalife général des mourides, et même si je ne suis pas là, Lolou dou fi ame tay ak euleuk (la parité ne sera jamais au plus grand jamais appliquée ici à Touba, de mon vivant et même après) », a déclaré le Khalife en personne avant de formuler des prières pour libérer ses hôtes. 
DEMOCRATIE- Par la suite, instruction a été donné à Serigne Bara Maty Lèye de les raccompagner chez le porte-parole du Khalife, Serigne Bass Abdou Khadre Mbacké. Une fois sur place, après les mots de bienvenue, Serigne Bass Abdou Khadre a signifié à la délégation de la CENA que les « Ndigëls (décisions) » du Khalife ne sont jamais commentés. Relativement au statut spécial de la ville de Touba, le porte-parole de Serigne Sidy Makhtar Mbacké a tenu à dire à ces invités que « la capitale du mouridisme, de fait, a un statut spécial. C’est juste pour la formalisation qu’un document allant dans ce sens avait été rédigé et remis à qui de droit, depuis un an déjà. C’est pourquoi, personne n’a entendu les voix autorisées de Touba participer à ce débat. »
Serigne Bass Abdou Khadre a également rappelé à la délégation de la CENA deux arguments de taille : D’abord, précise t-il, « le refus de la parité n’est pas dirigé contre la gent féminine. Parce que qui connaît l’histoire du mouridisme sait que la femme à une place importante dans la marche de la communauté. Après le Grand Magal de Touba, le Magal de Prokhane dédié à Mame Diarra Bousso et la nuit religieuse du Leylatoul Khadri de Sokhna Maï Mbacké, sont les plus importantes rencontres. » Ensuite, ajoute t-il, « si l’on parle de démocratie, c’est l’exercice du pouvoir par la majorité. Alors, comme l’a souvent soutenu, Serigne Moustapha Saliou, à Touba, les populations n’aiment que Serigne Touba. Et Serigne Touba veut la charia dans sa cité. C’est la charia qui sera appliquée dans sa ville, Touba. » Le débat est clos. 
Ledakarois.net

 








Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image