leral.net | S'informer en temps réel

Seydi Ababacar Ndiaye du Saes : "Le rôle des religieux n'est pas de s'impliquer dans la crise scolaire"

La médiation réussie de Tivaouane et Touba dans le bras de fer qui oppose l'Etat et les enseignants n'est pas vue d'un bon œil par le Secrétaire général du Saes. Seydi Ababacar Ndiaye trouve dommage que le dénouement de la crise qui secoue l'école vienne des religieux. Non pas qu'il soit contre, mais il estime que les protagonistes n'auraient jamais dû en arriver là.


Rédigé par leral.net le Samedi 18 Juin 2016 à 09:58 | | 9 commentaire(s)|

Interrogé par nos confrères de EnQuête, M. Ndiaye dira : "On a constaté malheureusement l'implication des religieux. Je dis bien malheureusement parce que le rôle des religieux n'est pas de s'impliquer dans cette affaire. C'est dommage et c'est très dommage. Je le dis et je l'assume. C'est dommage qu'on soit obligé d'arriver à Touba et à Tivaouane pour régler des problèmes de l'école sénégalaise". A l'en croire, c'est dur à dire mais la vérité c'est qu'il y a une faillite de tous les côtés que ce soit de l'Etat ou des syndicats. Aussi, insiste-t-il : "On n'aurait jamais dû avoir recours à Touba et à Tivaouane pour régler des problèmes de l'école sénégalaise. Surtout que d'habitude, ces foyers-là ne sont pas trop pour l'école française. C'est dommage, mais cela veut dire qu'en un moment donné, il faut que les syndicats s'asseyent et comprennent que cette division-là n'est bénéfique qu'à l'Etat ; mais pas aux syndicats encore moins à l'école".






Hebergeur d'image