leral.net | S'informer en temps réel

Seydou Guèye de l’APR : « Nous sommes contre l’idée d’un faux président de la République »

La coalition de l’opposition de Bennoo Siggil Senegaal (Bss) semble opter pour une période de transition, le temps d’instaurer des institutions de la République, de la nouvelle Constitution écrite à cet effet par les parties prenantes des Assises nationales. Invité de « Grand Jury » de la Rfm, Seydou Guèye a explicité la position de son parti, l’Alliance pour la République (APR/Yaakaar).


Rédigé par leral.net le Dimanche 12 Juin 2011 à 14:56 commentaire(s)|

Seydou Guèye de l’APR : « Nous sommes contre l’idée d’un faux président de la République »
« Nous sommes pour le maintien de l’axe de l’Etat avec séparation des pouvoirs tel que nous avons connu jusque-là. Nous sommes contre un faux président de la République, un président de transition qui est une catégorie que nous ignorons. Le président de transition est un président d’un pays sorti d’une crise, d’un coup d’Etat militaire », déclare Seydou Guèye, porte- parole de l’APR de Macky Sall.

Pour autant, il se démarque d’un régime parlementaire. « Nous sommes contre le régime parlementaire, source de l’instabilité gouvernemental et de multipartisme indiscipliné », soutient-il. Il s’agit, ajoute-t-il, « de mettre de la morale et de l’éthique au cœur de nos actions politiques ». Car, martèle-t-il, « le captage et la confusion des pouvoirs est l’œuvre de Me Abdoulaye Wade ».

Il a, par ailleurs, précisé qu’ « aucune formation politique de Bss n’a le droit d’exclure une autre formation politique ». « Bss, nous y sommes, nous y resterons », tient-il à adresser à ceux qui semblent faire comprendre à l’opinion que la candidature de Macky Sall à la Présidentielle de 2012 est une candidature de division.

Ferloo.com



1.Posté par kothie le 12/06/2011 18:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Seydou, arrête le bla bla et dis-nous d'où Macky tire tout cet argent avec lequel il vous entretient

2.Posté par Boy Médina le 12/06/2011 19:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ce qui est marrant dans les dire de Seydou GUEYE, c'est qu'il n'y croit même pas ! Particulièrement lui, qui a fait partie des rédacteurs des principaux documents de Bennoo.
Il sait que le Président ne sera pas un faux président, parce que dans la constitution que propose Bennoo, le président reste le chef suprême des armées, il nomme aux grandes fonctions de la république, il garde la politique étrangère, il nomme le Premier ministre et préside le Conseil des ministres......etc.
Bennoo ne propose pas un régime parlementaire mais un rééquilibrage des pouvoirs entre l’exécutif et le parlement en donnant à ce dernier le pouvoir de mieux représenter les citoyens. Mais bien entendu, en évitant les instabilités du régime parlementaire connues sous la 4ième république française avec des mécanismes limitant les motions de censure.......
En ce qui concerne , pour faire simple, la transition ce sera pour mettre tous les sénégalais au même pied d'égalité et partir sur des bases saines de compétition et instaurer la solidarité entre nous..
Maintenant, c qui est dangereux, c'est que lui, Seydou GUEYE, il se réclame de Rocard et qui connait Rocard sait très bien qu'il ne mélangerait jamais le trotskisme au libéralisme. Et qu'en définitive la seule lecture possible de ces sorties médiatiques de l'APR résident dans la bataille de l'opinion et cette tentative de diminuer l'impact sur la population de cette formidable dynamique unitaire de large rassemblement mis en branle par Bennoo.
Question : à qui profite le crime ? Surtout pas à Macky SALL, surement à Abdoulaye WADE .

3.Posté par ndiaye le 12/06/2011 23:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

aux presidentielles de 2012 ns y serons bien divisés si Tanor ou Niass on ds probleme avec macky k'ils le dise ils savent ke macky les batterait 1 a1 si on organisait ds primaires au sein de BSS nous de l'apr sommes pour des candidature plurielles au premier tour et ça est pour mesurer notre force pour faire comrendre a tanor niass ou autres ke l'apr n'est trop petit parti kom ils pensent

4.Posté par faux rassembleur le 13/06/2011 09:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Si l'APR argumente comme Ndiaye et Seydou Guèye, il y a de quoi se poser des questions sur la raison de la pseudo presence de ce parti politique dans le BSS, puisque vous sentez votre parti si fort et si incontournable arrêtez de justifier votre decision d'être candidat quelque soit X. Et faites profiter de vos errements puérils à Wade. D'ailleurs est ce que ceci n'est pas voulu parceque déjà programmé.

5.Posté par ngaary le 13/06/2011 18:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La question malheureusement Ndiaye n'est pas de mesurer les forces mais de sauver aujourd’hui Sénégal c'est toute la différence. Mieux Macky a la même conception de gouvernance que Wade! Nous ne croyons plus à un messie au-dessus de tout soupçon, adossé aux conclusions des assises nous voulons des institutions fortes à la place des hommes forts. Vous êtes venus à Benno à reculons contraints et forcés. Vous aviez comme Wade condamné avec force parfois même avec insolence la tenue des assises. Mr Gueye parle d'exclusion, si vous ne partagez pas la démarche de Benno la porte est devant vous. Vous pouvez quitter comme vous étiez venus.

6.Posté par Ouzin le 13/06/2011 22:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je suis par surpris de la position de l'APR sur la question de la candidature unique proposée par "benno". Leur leader Macki était dans l'appareil d'Etat donc comptable des bavures commises par le régime de l'alternance. On ne peut que féliciter les conditions d'éligibilité fixées par "benno" pour le candidat unique, parce que ça, seul un patriote accepterait un tel sacrifice. Mr Seydou Gueye argumente en disant qu'un président de transition se fait dans un pays qui sort d'une grave crise ou d'une guerre. Mais comment il appelle ce qui se passe au Sénégal, c'est plus qu'une crise c'est l'effondrement de la république. On doit tout effacer et repartir sur de nouvelles bases. Tout parti politique qui se démarque de "benno" est animé par son propre intérêt. C'est le cas de Macky de Gadio, de Idy etc...

7.Posté par ndiaye le 14/06/2011 20:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ngaary sr une chose je suis ds ls même eaux ke toi ken tu dis ke le moment n'est pa de mesure les forces mais de sauver notre cher Sénégal mais nak ds Benno régnait déjà un désordre bien organise avant l'arrivée de Macky komen ds kel payes non en guerre on trouve "de ou des présidents par consensus" manam Benno seddo senegal 3 ans por Tanor 3 ans pour Niass 3 ans peut etre pour Macky et ds tout ça le Peuple nak ? ""

8.Posté par so le 15/06/2011 16:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

je crois que ce monsieur se foutte des Sénégalais.
Comment peut on reter avec Wade durant presque 11 ans et vouloir parler de Bonne Gouvernance ou d'un faux Président .
Comment peut on rester durant tout ce temps avec un président plusque faux pour venir vouloir donner des ordres au Gens.
Macky étant forgé par Idrissa Seck apres AJ a interet de fermer la gaule en parlant d'éthique politique.
Macky est pire k Wade car c lui ki était directeur de Campagne de Wade lorsque les Djin on voté pour Wade.
Et je me demande pourquoi l'opposition l'a accepté comme Allié avec la Fraude qu'il avait organisé en 2007.
Nous avons interet d'etre mur dans ce pays pour éviter de s'accrocher sur les basques du premier venu.





Hebergeur d'image



Hebergeur d'image