leral.net | S'informer en temps réel

Si Cavani a tout manqué contre Metz, le PSG ne compte pas le lâcher


Rédigé par leral.net le Lundi 22 Août 2016 à 13:04 | | 0 commentaire(s)|

Malgré une prestation décevante d'Edinson Cavani face à Metz dimanche, Unai Emery et ses coéquipiers restent certains de la force de l'attaquant.
Il n’en fallait déjà pas plus pour faire ressortir les fantômes de la saison passée. En 90 minutes, Edinson Cavani a déjà relancé le débat du N°9 au Paris Saint-Germain. Au moment où le club s’interroge encore quant à la possibilité de prendre un dernier joueur offensif avant la fin du marché estival, l’Uruguayen a réalisé une entrée en matière très compliquée face à Metz dimanche (3-0). L'attaquant a tenté 7 tirs dans ce match, plus que tout autre joueur. Il n’est cependant pas parvenu à faire trembler les filets adverses, malgré quelques occasions très franches.

L’ancien napolitain a, à peu près, tout raté. Que ce soit devant le but (25e, 27e, 41e...) ou dans le jeu. S’il semble être encore trop tôt pour conspuer et siffler l’attaquant comme l’a fait le Parc des Princes à deux reprises dimanche (29e, 77e), une telle prestation ne lui laissera plus beaucoup de marge de manœuvre lors de ses prochaines sorties. Pour sa défense, "Edi" revenait d'une blessure à la cuisse dimanche, contractée au retour de la tournée aux Etats-Unis. "S’il a autant d’occasions dans le futur, je vais être tranquille car je sais qu’il va marquer" a tenu à souligner Unai Emery. L'Espagnol n'est pas inquiet, au contraire, il a trouvé que son joueur avait eu une attitude positive même en étant sifflé. "Les supporters sont exigeants avec Edinson mais il l’accepte bien car il a beaucoup de personnalités et c'est ce que j'aime."

L'ancien napolitain n'est pas un joueur qui aime s'arrêter devant les caméras et les micros après le match. Dimanche, l'Uruguayen a fait une exception, comme s'il sentait qu'il avait besoin de s'expliquer. "Le plus important, c’est que l’équipe ait gagné, a-t-il déclaré. Ça a récompensé le travail de la semaine, c’est bien. On va continuer à travailler", explique-t-il avant de rentrer dans les détails de sa prestation. "Ce n’est qu’un match, le premier depuis ma blessure. J’espère encore m’améliorer et continuer avec le groupe, tous ensemble. Il y a encore beaucoup de choses à améliorer, pour grandir comme équipe et pour que les individualités progressent. C’est le football, c’est comme ça pour les attaquants."

Loin d'être fataliste, Edinson Cavani sait que la vie d'un attaquant fonctionne par période. Depuis qu'il est au Paris Saint-Germain, il a souvent connu les remises en question de son propre public. Cette année, l'Uruguayen a une grosse pression sur les épaules : celle de succéder à Zlatan Ibrahimovic qui en quatre saisons est devenu le meilleur buteur de l'histoire du PSG (156 buts).

D'un autre côté, Cavani garde la confiance de ses coéquipiers. Et c'est peut-être le plus important. "Les supporters ont le droit de s'exprimer, ils l'ont fait ce soir (dimanche), mais on connait bien Edi, on connait son travail, a rappelé Thiago Motta. C'est normal qu'un attaquant soit déçu s'il ne marque pas mais on doit regarder ce qu'il fait dans son ensemble. Edi fait un travail incroyable pour l'équipe que ce soit défensivement ou dans ses appels. Le reste va arriver, il va marquer et tout redeviendra normal. Edi aime le travail, quand on s'entraîne, il n'est jamais content de ce qu'il fait, il fait toujours plus. Tout redeviendra normal quand il va marquer." "Il était tranquille, souriant après le match, expliquait de son côté Hatem Ben Arfa.C'est un attaquant de très grande classe, il a besoin de marquer pour que la confiance lui donne un coup de jus mais on sait qu'il va le faire cette saison. On a tous confiance en lui et on sait ce qu'il vaut, on le voit à l'entraînement, il est très fort."

Très actif avant le match, le débat sur le besoin de recruter un attaquant s'est réveillé après le match. En interne Nasser Al-Khelaifi estime que le club a les armes pour lutter dans toutes les compétitions cette saison quand Patrick Kluivert aimerait bien recruter encore un élément. De son côté, Unai Emery discute et écoute les arguments de chacun mais ne fera pas le forcing pour avoir un joueur supplémentaire. "On peut encore recruter un élément, argumentait-il en conférence de presse. Mais je suis content avec mon groupe et mes joueurs, j'ai confiance en eux." Avec Cavani, la confiance est souvent l'essence d'une prestation réussie.

Goal

Thierno Malick Ndiaye
(Stagiaire)






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image