leral.net | S'informer en temps réel

Si la médiation de Ousmane Tanor Dieng foire : la Place de l’Indépendance cédera la place aux flammes et au sang

Si une médiation n’est pas envisagée pour réchauffer le coup de froid qui a fini de s’abattre sur les relations entre la Mairie de Dakar et l’Etat autour du contrôle de la Place de l’Indépendance, sûr que ça va barder comme pas possible. Et seul Dieu sait ce qui pourrait en advenir.


Rédigé par leral.net le Jeudi 4 Février 2016 à 02:26 | | 3 commentaire(s)|


En effet, après avoir été asphyxiés au gaz par les forces de l’ordre du ministre de l’Intérieur, Abdoulaye Daouda Diallo, Khalifa Sall et les maires d’arrondissement avaient promis, ce mardi, de retourner sur les lieux du “drame”, ce jeudi. Jour de tous les dangers. Et s’ils descendent sur le terrain, ce ne sera nullement pour s’apitoyer sur le triste sort à leur réservé, la fois passée, par les policiers.

Loin s’en faut ! Car sur un ton menaçant, l’édile de la capitale et les autres élus de sa Coalition des élections locales du 29 juin 2014 entendent résister à ce qu’ils qualifient de répression. Quand, maintenant, leurs militants s’en mêlent, il n’y a pas de doute : les risques d’un embrasement sont énormes.

Khalifa Sall et le ministre du Cadre de vie et du Renouveau urbain sont à couteaux tirés autour de la Place de l’Indépendance, dont chacun revendique la légitimité pour procéder à son embellissement. Reste maintenant à savoir si la médiation annoncée et qui porte les empreintes du Secrétaire général national du Parti socialiste, Ousmane Tanor Dieng va porter ou non ses fruits. Réponse dans quelques heures.

Actusen.com






Hebergeur d'image