leral.net | S'informer en temps réel

Si le peuple m’élisait souverain du Sénégal ?


Rédigé par leral.net le Jeudi 13 Septembre 2012 à 15:31 | | 0 commentaire(s)|

Si le peuple m’élisait souverain du Sénégal ?
Mon bien mon cher peuple, si un jour il ne vous resterait plus que la ressource de m’élire souverain absolu du Sénégal, moi Amadeus de Mansi Sero avec une particule bien sûr. Avant de faire mon premier discours, je m’enfermerais pendant trois heures. Dans la première heure, je danserais sur mes quatre pattes pour sortir tout ce brouhaha et le rythme endiablé qui intoxique mon corps de petit nègre que les tamtameurs qui crèvent les ondes ont noyé dans le chaotique tintamarre. Dans la seconde heure je pleurerais pour vider toutes les larmes dont les castrateurs ont remplies mon cœur en prenant le peuple pour une marionnette qui n’avait aucune liberté de choisir. Puis à la troisième heure je mettrais le silence dans mon âme pour la remplir de cette paix intérieure perpétuelle qui déclenche la lanterne qui m’empêcherait tout au long de mon règne de me griser ou me déboussoler. Mon premier acte serait d’interdire sous peine de prison ou de bannissement de chanter le roi. Eh oui! Il y’aurait plus de Ndiaye Léna Gabar samam mafi… Gabar n’était qu’un simple menuisier. Mon deuxième acte serait de créer un ministère de la censure et de l’orientation culturelle pour redonner à mon peuple et ma jeunesse des repères. Oh ! Ma pauvre jeunesse qui baisse son pantalon en se dandinant comme un pitre qui confisque les rues pour en faire une scène permanente et qui se nourrit de bruit de violence et d’illusion au détriment de cette substantive moelle qui élucide instruit et élève au rang élogieux de sentinelle d’Afrique ; une sentinelle qui ne se déculotte pas. Et mon troisième acte serait de créer un corps royal d’agent-voyers assermentés avec des prorogatives de sanctions irrévocables. Ne vous en déplaise mon pauvre peuple ! Je ne vous aurais parlé ni de riz ni d’huile ni d’inondation puisque ce trois actes souverains vous mèneraient incontestablement à Nafiland. Qui d’entre le peuple ne connait pas Nafiland ? Nafiland c’est simplement l’Eden ou les Champs-Elysées, comme il vous plaira de choisir.
Papa Amadou Ndiaye
Leconsulteursa@yahoo.fr






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image