leral.net | S'informer en temps réel

Sidiki Kaba, ministre de la Justice : « Barthélémy Dias ne serait pas député, si le régime actuel avait l’intention de gâcher sa carrière politique »


Rédigé par leral.net le Vendredi 21 Octobre 2016 à 23:06 | | 5 commentaire(s)|

 
Sidiki Kaba, le ministre de la Justice du Sénégal a déclaré que le régime actuel n’a aucune intention, de gâcher la carrière politique de Barthélémy Dias, mais, qu’il s’agit plutôt de rendre justice pour la famille Ndiaga Diouf et qu’il n’y a rien de politique dans cette affaire qui relève strictement du judiciaire.
 
« C’est le régime passé (Ndlr : de Wade) qui l’avait mis en prison. Ce n’est pas nous. Si nous avions voulu gâcher sa carrière politiquee, nous l’aurions fait depuis longtemps, on ne l’a pas empêché d’être député. Il a été attrait à la barre et le juge a décidé qu’on doit lever son immunité parlementaire, et l’affaire sera ainsi portée au niveau de l’Assemblée nationale. Il n’y a rien de politique dans cette affaire. Si vous posez la question à la famille de Ndiaga Diouf, elle vous dira qu’elle ne demande rien que la justice. Et la justice sera rendue en fonction des éléments de preuves. La justice va faire son travail, s’il est coupable et s’il n’est pas coupable, la justice suivra aussi son cours. Il ne s’agit que de cela », a déclaré vendredi Sidiki Kaba.
 
Rappelons que le procès de Barthélémy Dias, présumé meurtrier de Feu Ndiaga Diouf a été renvoyé sine die jeudi, sur demande du Procureur. Justement, le Parquet a exigé la levée de l’immunité parlementaire du député Barthélémy Dias, avant de pouvoir être jugé dans les règles de l’art.
 
En conférence de presse jeudi après-midi, quelque heures après le renvoi de son procès, Barthélémy Dias avait déclaré que s’il n’y a pas de procès, sa carrière politique pourrait tomber à l’eau et que celui qui a atteint le défunt Ndiaga Diouf était dans une position couchée ou accroupie.
 
« La presse a sorti des archives du Président de la République et du Secrétaire général du Parti Socialiste et ce qui en ressort, c’est qu’on ne peut pas faire ce procès sans les commanditaires. L’ancien procureur Ousmane Diagne sait que j’ai toujours refusé le non-lieu, le cas échéant, et ça va me poursuivre durant toute ma carrière politique. J’ai tiré ne veut pas dire que j’ai tué. Celui qui a fait l’autopsie sera présent à ce procès, et il y a des éléments de preuves et il y a des gens qui ne veulent pas des procès qui va se tenir avec de grandes personnalités de ce pays. Au moment venu, nous vous donnerons le nom du commanditaire », avait aussi répliqué « Barth ».
 
Massène DIOP Leral.net






Hebergeur d'image