leral.net | S'informer en temps réel

Sidiki Kaba peut rester garde des Sceaux et exercer son mandat à la CPI (cabinet)

Sidiki Kaba peut bel et bien occuper son nouveau poste de président de l’Assemblée des Etats parties de la Cour pénale internationale (CPI) et rester garde des Sceaux, ministre de la Justice, selon un communiqué reçu vendredi de son cabinet.


Rédigé par leral.net le Vendredi 29 Août 2014 à 22:17 | | 0 commentaire(s)|

Sidiki Kaba peut rester garde des Sceaux et exercer son mandat à la CPI (cabinet)
M. Kaba a été élu président de l’Assemblée générale des Etats parties de la CPI, jeudi soir à New York (Etats-Unis d'Amérique), selon le ministère sénégalais de la Justice.

Après son élection à la tête de la structure, ''nombreux ont été ceux qui nous interpellent sur la compatibilité [de ce poste] avec sa fonction de garde des Sceaux, ministre de la Justice du Sénégal'', indique un communiqué reçu vendredi de son cabinet.

''L’exercice des fonctions politiques, diplomatiques, administratives et judiciaires, dans la capitale, Dakar, ne sont pas incompatibles avec les fonctions de président de l’Assemblée des Etats parties'' de la CPI, précise le ministère sénégalais de la Justice.

Il affirme que Sidiki Kaba exercera ses fonctions à la CPI, à partir de décembre prochain, ''avec l’appui constant et permanent du bureau de l’Assemblée des Etats parties basé à La Haye (Pays-Bas), ainsi que des deux vice-présidents'' qui l’entourent.

M. Kaba, avocat de profession, ''a été choisi non seulement pour son profil et son expérience dans le domaine de la justice pénale internationale, mais aussi, et surtout, en sa qualité de garde des Sceaux, ministre de la Justice, dans le gouvernement sénégalais'', souligne le communiqué.

''Me Kaba, comme ses prédécesseurs, n’aura aucune difficulté à cumuler ses fonctions de ministre de la Justice et celles de président de l’Assemblée des Etats parties'' de la CPI, insiste son cabinet.

''Il aura les moyens et l’autorité suffisante pour mener à bien ses deux fonctions qui se complètent, à savoir la gestion complémentaire de la justice internationale et de la justice nationale'', ajoute la même source.

Inscrit au Barreau de Dakar en 1980, Sidiki Kaba mènera depuis lors une longue carrière de défenseur des droits de l’homme. En 2001, il a été élu à la tête de la Fédération internationale des droits de l'homme (FIDH). Il a occupé ce poste jusqu’en 2007.

Juriste, titulaire d'une licence de philosophie et de lettres, il "a étudié, défendu et utilisé les différents instruments, normes et principes des systèmes régionaux et internationaux de protection et de promotion des droits de l'homme", selon une note biographique de l'intéressé.

A son nouveau poste à la CPI, il remplace la diplomate estonienne Tiina Intelmann.

L'Assemblée des Etats parties, principal administrateur et corps législatif de la CPI, assure l'administration générale de la juridiction, à l'exception du bureau du procureur.

Cent vingt-deux pays sont Etats parties au Statut de Rome, le texte fondateur de cette juridiction. Parmi eux se trouvent 34 pays africains.

APS






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image