leral.net | S'informer en temps réel

Sidy Cissé, membre de la CNRI : «Macky Sall n’a jamais signé les conclusions de Assises avec des réserves»

L’avant-projet de constitution de la Commission nationale de réforme des institutions (Cnri) refait surface. Hier, lors d’une conférence publique, un des de membres de cette équipe dirigée par Amadou Makhtar Mbow est monté au créneau pour apporter la réplique à certains partisans de l’Alliance pour la République (Apr), qui soutenaient que le Président Macky Sall avait signé les Assises nationales avec des réserves.


Rédigé par leral.net le Lundi 15 Septembre 2014 à 23:27 | | 2 commentaire(s)|

Sidy Cissé, membre de la CNRI : «Macky Sall n’a jamais signé les conclusions de Assises avec des réserves»
Sidi Cissé, membre aussi du Rassemble­ment des travailleurs africains-Sénégal (Rta-S), s’inscrit en faux contre ces allégations : «Personne n’a jamais signé les conclusions des Assises avec des réserves. Déjà il n’y a pas de place pour cela. On connaît la date lorsque Macky Sall, président de l’Apr, signait la Charte. C’était entre les deux tours de la Présidentielle et il n’y avait aucune réserve.» M. Cissé estime que Macky Sall n’a d’autres alternatives que de s’approprier l’avant-projet, parce que rappelle-t-il : «C’est sa commande et son produit, parce que c’est lui qui nous a demandé de faire ce travail.»
En outre, l’article 80 du Code pénal, relatif au délit d’offense au chef de l’Etat et qui a valu actuellement une inculpation à Samuel Sarr, a été traité par la Cnri. Se démarquant des défenseurs des droits humains qui veulent la suppression de cet article, Sidi Cissé préconise la modification de ladite loi. «L’article 80 en lui-même est un bon article parce que c’est lui qui assure la sécurité de l’Etat du Sénégal et qui a beaucoup d’aspects sur les menaces sécuritaires et terroristes. Quelqu’un qui introduit des armes au Sénégal pour créer une rébellion ; c’est l’article 80 qui règle cela. Seulement, dans son alinéa 1, cet article oblige le juge à écrouer un individu pour offense. Donc, nous militons pour une modification de cet alinéa mais on n’a pas dit que l’offense au chef de l’Etat doit être éliminée», soutient-il.
Favorable à la réduction du mandat présidentiel à cinq ans, Sidi Cissé plaide pour la voie référendaire.

lequotidien






Hebergeur d'image