leral.net | S'informer en temps réel

Silence ! On tue dans nos hôpitaux…


Rédigé par leral.net le Vendredi 19 Juillet 2013 à 11:18 | | 14 commentaire(s)|

Silence ! On tue dans nos hôpitaux…
Ma plume m’a toujours servi, depuis des années, pour informer les populations dans le plus grand professionnalisme.

Mais aujourd’hui, je l’agite pour m’indigner. Dénoncer ce que je tais depuis plusieurs années.


Certes, beaucoup de familles se reconnaîtront dans ces écrits.

Je tiens à saluer de prime abord, le professionnalisme de nos médecins qui n’est plus à démontrer. Mais dans chaque organisation, il y a des brebis galeuses.

Il se passe des choses épouvantables dans nos hôpitaux.

Des malades, qui pouvaient être sauvés, meurent tous les jours à cause de la négligence de certains médecins.

Pour ne citer que mon cas (en sachant que plusieurs familles vivent ou ont vécu pareilles situations et souffrent en silence), j’ai perdu des proches à cause du laxisme, de la négligence et du manque de professionnalisme inacceptables de certaines blouses blanches qui ne méritent pas, pour le moins du monde, le titre de Docteur.

Ce vendredi 12 juillet 2013, mon réveil a été brutal quand on m’a annoncé tôt le matin, le décès de ma sœur âgée à peine de 23 ans. Cette jeune femme brave s’est battue pendant trois ans (3 ans) contre une maladie qui pourtant, pouvait être traitée si la rigueur y était, dans le traitement. Je veux parler du rhumatisme.

Des hospitalisations et des va-et-vient incessants à l’hôpital n’ont servi à rien. Mais le plus répugnant dans cette affaire, c’est la médication. On a fait prendre à ma sœur, dix sept (17) médicaments par jour pendant si longtemps. Quelle personne sur cette terre, aussi forte soit-elle, peut supporter 17 médicaments par jour ? A plus forte raison une jeune de 23 ans ? Et le pire dans tout cela, ce sont les effets secondaires de ces médicaments. Du rhumatisme, ma sœur est passée à des problèmes de reins puis des problèmes de cœur. Physiquement, elle était devenue méconnaissable à cause de cette pléthore de médicaments qu’elle prenait quotidiennement.


Mais d’où sortent ces criminels de la médecine ?

Elle-même (ma sœur) avait le pressentiment qu’il se passait des choses pas normales. La dernière phrase qu’elle m’a dite en est une preuve. Je la cite : «Astou je sens que les médecins me négligent (…). Il faut que je me fasse soigner hors du pays.» Malheureusement, son souhait a été vain.

Ma sœur nous a quittés à la fleur de l’âge. Brillante et brave fille qui poursuivait ses études universitaires avec brio, malgré sa maladie.

En 2011, j’ai perdu mon oncle. Il était hospitalisé dans un hôpital de la place mais ne se faisait soigner que quand il se plaignait auprès des médecins. Incroyable mais vrai ! Tant qu’il ne disait rien, on ne lui administrait pas de médicaments ou d’injection. Ma famille se disait que, peut-être que les médecins pensaient que mon oncle était condamné. Mais même le cas échéant, ils auraient dû communiquer afin de nous dire ce qu’il en était réellement. Mais il était impossible de leur parler ou de savoir l’évolution de la santé de mon oncle. Les toubibs ne disaient rien, absolument rien jusqu’à la mort de mon oncle, jusqu’à aujourd’hui. Ils ne nous ont rien dit.

En 2008, j’ai perdu ma grand-mère. Elle fut internée dans un hôpital de la place pour soigner des brûlures pas du tout graves. D’ailleurs, elle préparait sa sortie de l’hôpital puisqu’elle allait mieux. Mais étant un peu affaiblie, un médecin décida de lui faire une perfusion de glucose. Un acte qui sera fatal à ma grand-mère car le toubib n’avait pas pris le soin de lui faire des tests pour savoir si elle était diabétique ou pas. Après la perfusion du glucose, elle tomba dans le coma avant de succomber un 12 juin car oui, elle avait le diabète !


Mais d’où sortent ces criminels de la médecine ?

Jusqu’à quand ils continueront à tuer nos proches par négligence et manque de professionnalisme ? Eux qui sont censés sauver des vies ?

C’est avec un cœur meurtri et révolté que j’interpelle les familles qui se reconnaitront à travers mes écrits. J’interpelle les organisations de défense des droits de l’Homme, mais aussi et surtout les autorités étatiques, en l’occurrence le ministre de la Santé et de l’Action sociale et le chef de l’Etat.

J’interpelle l’Ordre des médecins et toutes les personnes éprises de justice pour une mobilisation afin que plus pareille situation ne se reproduise.

Nous devons le faire pour la mémoire de nos disparus et pour sauver ceux qui sont actuellement entre les mains de ces criminels de la médecine.

Plus jamais ça !



1.Posté par elhadj o.ndiour le 19/07/2013 11:40 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

En tout cas on doit veiller. sur. l'acceuil ,l'orientation , la prise en charge et le suivi medical

2.Posté par yapoub le 19/07/2013 11:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

je peux confirmer les dires de cette dame moi ca fait 6 ans que je vis avec le rhumatisme mon medecins me prescrivais des injections 1 fois tous les 15 jours pendant 3 ans retarpen 1,200 jusqua ce que quand on m injecte le sinringle ne penetrer pas finalement je me retouve avec des propblemes de reins faibles on mevite de manger trop salee.
le probleme de nos medecins ils tatonnent.
je remercie de passage le colonel boubou mboup qui est en retraite et qui travailler a lhopital fann qui ma fait faire de l RM dimangerie et d un bilan de sante pr pouvoir decele ma maladie.

3.Posté par People le 19/07/2013 11:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

On sent que l'auteur de cette contribution est dans la tristesse et parle avec le cœur et non avec réflexion et objectivité. j'espère qu'elle va se relire quelques mois plus tard pour constater la virulence de ces propos surtout contre ceux qui malgré tout se démènent pour faire correctement leur travail. ces médecins qui passent la nuit dans les hôpitaux , pendant que justement d'autres sont au chaud dans leur famille.

Au Sénégal , on jette facilement la faute sur l'autre.

un, deux , trois cas ..... peut être qu'il y a une part de responsabilité des hôpitaux mais une chose est sure la famille de ces personnes ont aussi leur part et pour se donner une conscience tranquille c'est plus facile de tirer sur le médecin.

il y a lieu de préciser que ces médecins n'ont pas une obligation de résultat mais de moyens, et si l'on prend en compte le manque de moyens de nos hôpitaux et structure de santé, l'on pourrait être moins virulent contre ces médecins.

Ce n'est pas parce que des gens meurent dans les hôpitaux que forcément les médecins ne font pas leur boulot. beaucoup meurent parce qu'il y a eu une longue négligence en amont de leur part, de la part de leur propre famille et pense à venir à l'hôpital quand les choses deviennent presque irréversible.

Quid de la part de responsabilité des média qui font la pub des produits nocifs pour notre Santé ???

Quid de la part de responsabilité des famille qui se précipite pour dépenser lors des funérailles alors qu'elle rechigner à supporter les frais médicaux du défunt ?

Combien parmi nous font un bilan de santé ?

La critique est bonne , mais une critique réfléchie est encore mieux.

Mes condoléances à l'auteur.

4.Posté par max le 19/07/2013 12:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

c'est dur, on ne reconnait plus nos médecins, il y a trop de négligences, peut être qu'ils sont l’esprit ailleurs et qu'on leur donne pas assez de moyens.

5.Posté par eve le 19/07/2013 12:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonjour je voudrais juste vous dire que je suis de tout coeur avec vous et dire à people oui elle a parlé avec le coeur mais elle a parfaitement raison. Moi qui vous parle dans ma famille on vit le calvaire pour une mauvaise prise en charge de mon père dans une structure privée de la place située près de la cité keur gorgui. Mon père y a été interné pour un problème avec sa jambe. Mais avec toutes les perfusions il a fini par ne plus pouvoir uriner. A longueur de journée ses appels au secours sont restés vains et nous avons dus faire un scandale pour qu'ils en prennent soin. J'arrive plus à uriner " faut boire de l'eau" sans pour autant vérifier ce qu'il avait. Aujourd'hui
il a subi une opération et fait 1 mois d hopital et carrèment perdu après son réveil. C'est écœurant je trouve la façon dont les structures de santé fonctionnent dans notre pays.

6.Posté par fatou le 19/07/2013 14:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

le ministère de la santé doit assainir le secteur médical.Il y a beaucoup d'écoles de santé qui je pense ne donnent pas les formations adéquates.

7.Posté par zara le 19/07/2013 16:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

mes condonleances tout cequ elle vient de dire est une pure verite ohh senegalais travaillons et cessons de parler

8.Posté par inconnu le 19/07/2013 17:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

je compatis à la douleur de cette soeur. Sa frangine poursuivait ses études de sociologie à l'UCAD et préparait justement son mémoire de Master 1 sur la question de l'accompagnement et de la prise ne charge des malades dans les hôpitaux. Triste sort.

9.Posté par LESS WAKHOUL le 19/07/2013 18:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ELLE A RAISON. MA GRAND MERE EST DECEDEE PAR LA NEGLIGENCE DES MEDECINS APRES AVOIR FAIT LE TOUR DES HOPITAUX. ON A PAS PU LA SAUVER A TEMPS. CETAIT MEDECIN APRES LA MORT. ON VOUS PARFOIS QUIL NYA PLUS DE PLACE ALORS QUIL YA BIEN DE LA PLACE.
SELON QUE LON SOIT RICHE OU PAUVRE, LES MEDECINS VOUS SAUVERONT OU VOUS LAISSERONT MOURIR SANS PITIE.

10.Posté par amina le 19/07/2013 19:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

j'apprécie votre contribution. En fait le problème qui se pose c'est qu'au Sénégal y'a pas de sanction de l'état et que les populations mettent tout sur la volonté divine (ndogalou Yalla). si a chaque fois qu'un cas comme ça se produit la famille porte plainte et que la justice sanctionne bilay je vous le jure les choses vont changer. et en plus les médecins tueurs dans les hôpitaux sont les anges gardiens dans les cliniques parce que laba tu décaisses entre 15.000 et 30.000 pour une consultation sans compter les couts des radio, échos et analyses (ça aussi ils te recommandent toujours un laboratoire, parce qu'étant actionnaires voire même propriétaire)
il faut que ça change et pour ce faire nous devons tous oser dénoncer.

11.Posté par tidj le 19/07/2013 21:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

moi aussi mon oncle a été tué de la même manière que ta mère mais le problème ce n'est pas les médecin qui sont pourtant des criminels mais qui ne sont pas coupables le problème c'est nous les victimes en même temps coupables qui sont responsables de la morts nos parents si un médecin a fait une erreur ou en négligent un malade ou en faisant expres il doit être traduit devant la justice pour que la lois soit appliqué comme on le fait partout dans le monde surtout dans les pays occidentaux ,puisse que nos pays sont des pays de dialogues jusqu'à qu'on un membre de ton famille vous vous continuez a dialoguer comment voulez vous que les autorités le traduise devant la justice alors qu'ils n'ont même pas au courent ce n'est pas les autorités ni les médecin c'est nous les les victimes en même temps coupables médecin criminel

12.Posté par boly le 19/07/2013 21:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

c'est n'est qu'un secret de polichinel au fait avec la gratuité des césarienne des deux choses l'une à l'hopital de ourossogui soit les femmes enceintes sont des cobaye pour l'apprentisage des jeune chururgiens ou soit il y a une presomption de trafic d'organe .le bilan est lourd à l'hopital de ourossogui de juin 2011 à aujourd'hui plus de 500 décés de femmes qui donnaient la vie c'est impardonnable et pourtant ils ne sont pas inquiete ces tueurs aux blouses blanches

13.Posté par malik le 20/07/2013 09:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

CETTE DAME A RAISON ; LA SOLUTION A MON AVIS PORTER PLAINTE CONTRE CES MEDECINS ET ALLER JUSQU'AU BOUT
IL FAUT QUE LES SENEGALAIS AIENT L'HABITUDE DE PORTER PLAINTE CONTRE CES MEDECINS ET EVITER LA KERSA ET LE SENTIMENTALISME ; CERTAINS SONT DE GROS NULLARDS INCOMPETENTS QUI TUENT GRATUITEMENT ASSEZ IL FAUT SEVIR SINON ILS VONT CONTINUER ; LES MINISTRES NE FERONT RIEN PARCEQU'ILS ONT PEUR DES SYNDICATS ; LA SOCIETE CIVILE DEVRAIT PRENDRE CE P¨ROBLEME EN CHARGE

14.Posté par Inse le 20/07/2013 09:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Dosole pour les demunis. Dans tout corps, il y a des elements pourris et nefastes qui doivent etre elimines. C'est notre droit-devoir de signaler ces cas de manquements graves de la part de certains medecins. Il nous faut donc comencer à porter plainte contre ces "medecin" indignes et aussi les denoncer dans la press. les gens doivent en parlent afin d'eveiller les consciences des persones. Oui Amina,Malik,... vous avez raison. Il faut systematiquemnt porter plainte à la police ou à la gendarmerie plus proche. Ces individus doivent se sentire suveilles, sinon, ils continueront à tuer. Mes condoleances a notre seur à qui j'encourage à faire le premier pas en allant porter plainte contre ces "medecins".
Leur mort ne doit pas rester impunie.

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image