leral.net | S'informer en temps réel

Situation tendue à l'AFP : Un responsable demande l'exclusion de Malick Gackou

Le climat tendu à l'Alliance des forces du progrès n'est pas prêt de s'estomper. L'annulation du comité stratégique et action, qui devait se tenir, avant-hier, à la permanence du parti, n'est pas du goût des partisans du secrétaire général national de l'AFP. Un responsable de la formation politique est allé même jusqu'à réclamer l'exclusion de Malick Gackou qu'il accuse d'avoir empêché la tenue de la rencontre.


Rédigé par leral.net le Mardi 20 Janvier 2015 à 10:19 | | 2 commentaire(s)|

Situation tendue à l'AFP : Un responsable demande l'exclusion de Malick Gackou
Interpellé par EnQuête, Mouhamed Diagne, secrétaire général adjoint à la région de Dakar, n'y va pas par quatre chemins pour exprimer son mécontentement. "Je pense que par rapport à la situation et tout ce qui a été dit, ça mérite que la vérité soit rétablie. En réalité, c'est Malick Gackou qui est venu avec ses "mbeurs" (nervis). Il a amené un pick-up rempli de nervis. C'est lui qui a demandé que la rencontre soit tenue", fulmine-t-il. L'adjoint au maire de Pikine-Ouest accuse également, selon le journal, le responsable politique de Guédiawaye d'être derrière Malick Guèye et Ababacar Fall. En effet, ces deux jeunes sont les responsables nationaux du parti qui ont osé contredire le secrétaire général national Moustapha Niasse. "Malick Guèye doit être exclu du parti. Il est le seul responsable des jeunes qui ose s'attaquer à son chef de parti. Les autres qui sont avec lui doivent aussi être exclus. Dans le même ordre d'idées, Malick Gackou qui est derrière eux doit être exclu du parti, nous le pensons fermement. On ne peut pas comprendre qu'il soit la deuxième personnalité et s'attaque au leader", a-t-il martelé avant d'inviter l'ancien ministre du Commerce à faire preuve de courage. "Il n'a qu'à prendre ses responsabilités. Quand les ministres de Rewmi ont voulu rester dans le gouvernement, ils ont quitté le parti. S'il veut être candidat, il n'a qu'à quitter", ajoute Mouhamed Diagne.

Joint par nos confrères, le responsable des jeunes, Malick Guèye ne trouve rien à se reprocher : "Ce que nous avons fait est ordinaire. Il s'agit d'un séminaire durant lequel les jeunes ont donné leur position. On n'a pas dit qu'un tel ou un autre est candidat. On a demandé à ce que les conditions d'une candidature soient créées. On n'est pas manipulé. Mais je ne vais pas polémiquer avec Mouhamed Diagne. Je parle directement à Moustapha Niasse".






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image