leral.net | S'informer en temps réel

Situations de Suneor, Senegal Airlines, Aidb et Transrail : « Des dossiers à traiter avec beaucoup de prudence», selon Amadou Ba

Le ministre l’Economie, des Finances et du Plan, Amadou Ba, a été interpelé, ce mardi, lors de l’examen du budget de 2016 à l’Assemblée nationale, sur la situation de certaines entreprises sénégalaises en difficulté comme la Suneor, Senegal Airlines, l'Aidb et Transrail. L’argentier de l’Etat a évoqué la prudence qui sied sur le traitement réservé à ces dossiers, compte tenu de l’opacité qui entoure leurs contrats.


Rédigé par leral.net le Mardi 24 Novembre 2015 à 23:16 | | 6 commentaire(s)|

Interpelé par les députés sur la situation de quelques entreprises sénégalaises en difficulté, le ministre des l’Economie, des Finances et du Plan s’est voulu très prudent par rapport au traitement réservé à ces dossiers compte tenu de l’opacité qui entoure leurs contrats de réalisation. Pour ce qui est de la Suneor, Amadou Ba admet que la société est dans une phase critique, car elle traîne un passif de près de 80 milliards. En plus de cela, le ministre révèle l’existence d’une dette de 30 milliards que la Suneor doit à une banque de la place. D’où la nécessité, dit-il, pour l’Etat du Sénégal de prendre des mesures qu’il faut en concertation avec l’actionnaire majoritaire de cette société qu’est le Groupe Advens et, par la suite, recherchera un nouveau repreneur dans un processus transparent. Toutefois, note Amadou Ba, il faut faire face à la campagne de commercialisation de l’arachide qui nécessite, pour la Suneor, un financement de 90 milliards pour une collecte de 300 000 Tonnes.

Pour ce qui est de l’Aéroport International Blaise Diagne de Diass (Aibd), l'argentier de l'Etat a souligné la complexité de ce dossier. Pour lui, il est pratiquement difficile voire impossible de continuer à ce rythme avec la signature d’avenants imposés par la société. « L’ancien contrat a été signé et il y a eu trois avenants avec Saudi Bin Laden Group. Le 3 avril 2007, le contrat de réalisation a été signé. Le premier avenant qui a été signé c’est 1,7 milliard de francs Cfa, le deuxième avenant est de 58 milliards en 2008, le troisième 56 milliards en 2011, le quatrième avenant est venu à 17 milliards et ensuite en 2012 un avenant de 95 milliards », informe-t-il. Actuellement, dit-il, les négociations sont très avancées afin de trouver une solution pour une reprise effective des travaux de l’Aibd.

S’agissant de Transrail et Senegal Airlines, Amadou Ba estime que leur redressement est vital pour l’économie du Sénégal. Ces sociétés, dit-il, traversent, depuis plusieurs années, des situations très difficiles préjudiciables à l’économie du pays et menaçant la paix sociale, suite aux pertes d’emploi qui résulteraient de leur liquidation en cas de cessation de paiement. Il a, par ailleurs, évoqué l’existence de discussion avec le Mali pour la relance de la société.

Fara Mendy






Hebergeur d'image