leral.net | S'informer en temps réel

Six « bachelières » d’Itecom, de l’Ism et de l’Ucad tombent à la Dic

UNE AFFAIRE DE FAUSSES ATTESTATIONS DU BAC EVENTÉE

Le directeur de l’établissement privé « Chez Cheikhou » était le cerveau d’un vaste réseau de fabrication de fausses attestations de réussite au bac. Hier, C. O. Diouf a été déféré au parquet en même temps que six « fausses bachelières » qui avaient réussi à s’inscrire à la Fac de Lettres, à Itecom et à Ism.


Rédigé par leral.net le Vendredi 30 Juillet 2010 à 14:19 | | 8 commentaire(s)|

Six « bachelières » d’Itecom, de l’Ism et de l’Ucad tombent à la Dic
C’est une sale affaire qui vient d’être éventée par la Division des investigations criminelles (Dic). Et des sources judiciaires croient savoir que ce n’est que la face visible de l’iceberg. Depuis hier, le directeur de l’établissement privé « Chez Cheikhou » et six étudiantes de la Fac des Lettres de l’Université Cheikh Anta Diop, de l’Ism et d’Itecom sont placés sous mandat de dépôt, dans un rocambolesque dossier de faux sur les attestations de réussite au Bac. À l’origine de cette affaire, une plainte des autorités de l’Université qui ont découvert que des collégiens ajournés lors des examens du Bac avaient réussi à s’inscrire. Ayant reçu la plainte, le parquet de Dakar a ouvert une enquête confiée aux hommes du commissaire Idrissa Cissé, chef de la Dic.

Dans un premier temps, les enquêteurs ont convoqué dans leurs locaux plusieurs directeurs d’établissements privés de la place, en leur demandant de se présenter avec la liste des étudiants inscrits ainsi que les attestations qu’ils ont présentées.
De vérification en vérification, la Dic met la main sur des « attestations de Bac » falsifiées si parfaites que presque rien ne les différencie des originales. Détail important : tous les bénéficiaires se trouvent être des…filles. Dans le lot, une « bachelière » nouvellement inscrite en première année à la Fac des Lettres, et le reste réparti entre Ism et Itecom. Interrogées par les enquêteurs, les « bachelières » passent aux aveux et révèlent avoir acheté les « attestations de réussite » auprès de C. O. Diouf. Une figure connue dans l’enseignement privé, puisqu’il s’agit du directeur de l’établissement « Chez Cheikhou ». Les « diplômes » étaient échangés contre de fortes sommes d’argent. Cueilli à son tour, C. O. Diouf cède lors de la confrontation. Plusieurs « attestations » sont saisies par les enquêteurs lors de différentes perquisitions. Et c’est hier que les sept mis en cause ont été déférés devant le parquet. Tout laisse croire en tout cas, que d’autres personnes appartenant au réseau courent toujours et que d’autres bénéficiaires de ces « fausses attestations » restent encore à identifier.

Cheikh Mbacké GUISSE l'asquotidien



1.Posté par dieynaba kaba le 30/07/2010 15:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

les enquetes de ce genre il faudra le faire aussi ds grandes institutions de l'Etat par ce que nak les diplomes de nos actuel ministres reste a verifier exemple cas farba senghor

2.Posté par diop le 30/07/2010 17:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Hey Kaba! Wata wtt! Farba est bien diplomé en Italie.

3.Posté par akim le 30/07/2010 17:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ya mana doul,farba fane la amé diplome italie

4.Posté par Mané le 31/07/2010 00:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

j'apprécie ce site et je suis content de voir que des sénégalais réussisent dans les journaux en ligne. Je demande aux intervenants d'arrêter de parler des gens qui n'ont aucune valeur et qui ne font que retarder notre pays, exemples, farba

5.Posté par SNATE le 31/07/2010 10:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est vrai qu'on doit revoir les diplomes de certains minisres, d'autant plus que jai u la chance de séjourner avec certains d'entre eux à l'UCAD, les uns ont été expulsés, d'autres ont juste leur maitrise et il ya celui qu'on dit diplomé en italie avec la mention "hors du commun". Sincérement je me méfie de tout ce qui sort du commun lol!!!!

6.Posté par wanted le 31/07/2010 11:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

il faut cntinué a pouffonné car c gars l faisait dpui plus 5ans nmbreux sn d étudiants ki sont a ucad itécom isi ism esp l dpasent environ la 50 centaine c ki ont bnéfié d c diplomes

7.Posté par CAN 2012 le 31/07/2010 11:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

COUPE D’AFRIQUE DES NATIONS 2012 : LE site sur CAN 2012 de football en GABON ET GUINÉE ÉQUATORIALE. Résultats, actualités, qualifications de la Coupe d’Afrique 2012.

8.Posté par betty le 02/08/2010 09:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ce n'est pas uniquement dans les sphères de l'Etat qu'il faut fouiller mais aussi dans les organismes et sociétés. Combien parmi le personnel recruté sans le bac reviennent cinq ou dix ans plus tard déposer une attestation de réussite au bac pour prétendre à une formation et un reclassement ? alors qu'ils ne peuvent même pas formuler une phrase correct.

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image