leral.net | S'informer en temps réel

Sommation pour les six familles restant de la Cité Tobago : Des tensions en perspective


Rédigé par leral.net le Dimanche 23 Août 2015 à 09:43 | | 3 commentaire(s)|

Vendredi 21 août, le gouverneur a servi des sommations aux habitants des 6 maisons qui restent après le rasage de la cité Tobago. Des sommations, selon Médoune Seck, porte-parole des habitants, datées du 10 août et devant prendre effet le 12 août 2015. Pour dire qu’elles ont été servies 9 jours après la date d’entrée en vigueur. Il dit qu’ils ne sont pas ébranlés outre mesure parce qu’« il n’y a aucun sérieux dans le contenu, aucun respect des procédures en matière d’expropriation foncière. Ils ne comptent pas bouger d’un iota tant qu’une solution officielle n’est pas trouvée vu qu’ils sont en négociations avec l’Etat. Et puis renseigne-t-il dans Le Populaire, ils avaient introduit un recours en sursis auprès de la Cour suprême après les premières sommations reçues et qu’ils sont dans l’attente d’une décision de justice. Ce qui le pousse donc à dire que l’Etat n’est pas en mesure de démolir une quelconque maison sans avoir une décision de justice. Il fait prévaloir aussi la rencontre avec la Primature à l’issue de laquelle un comité tripartite a été institué composé de la collectivité léboue, du collectif des victimes et de l’Etat à travers la Primature et le ministère de l’Intérieur. Il révèle d’ailleurs que le gouverneur les presse à venir négocier avec lui. Mais, Médoune Seck estime que l’Etat est un et qu’en conséquence, ils ne peuvent pas discuter avec le Premier ministre et en même temps avec le Gouverneur. Ce dernier est d’ailleurs accusé de « manque de respect » et de vouloir accroître le stress des habitants qui restent. Pis, Médoune Seck explique que le gouverneur veut que les victimes passent par lui pour qu’il porte la solution alors qu’elles ne lui font plus confiance après qu’il a démoli leurs maisons.






Hebergeur d'image