leral.net | S'informer en temps réel

Sommes nous prêts à vivre avec le Sopi jusqu’en 2033 ?

A l’élection présidentielle de 2012, le Sopi devrait en principe persister sur la candidature actuellement annoncée en dépit du « double défi à la nature et à la raison ». Les cadres et militants du PDS devenu PDSL savent pertinemment qu’une candidature à 86 ans pour un septennat signifie courir le risque de voir et d’avoir à gérer un chef d’Etat jusqu'à 93 ans. Le risque est sans doute bien calculé. Si le candidat de 86 ans passe en 2012, le Sopi pourrait continuer le tripatouillage de la constitution pour nous placer dans le contexte .de 1981 avec la fameuse modification de l’article 35 ayant permis a Diouf de continuer le mandat de Senghor. Les arguments ne manqueront pas au Sopi qui a montré qu’il ne porte pas de gant quand il s’agit de planter un couteau au cœur de la démocratie. Apres 2012, si le Sopi passe, c’est bien parti jusqu’en 2033 ce qui fera au moins 33 ans de règne au forceps sauf accident grave de parcours.


Rédigé par leral.net le Samedi 23 Janvier 2010 à 03:58 | | 5 commentaire(s)|

Sommes nous prêts à vivre avec le Sopi jusqu’en 2033 ?
2033 avons-nous dit. Pourquoi ?
Après 2012, le candidat du Sopi, s’il gagne par extraordinaire, pourrait faire deux à trois ans pour mettre sur orbite le successeur désigné connu de tous. Ce dernier, dans ses habits de chef de l’Etat par héritage, organisera la mort politique de ses contradicteurs internes au PDSL qui ne perdent rien pour attendre. Ils passeront tous à la trappe un à un sans cri sinon quelques soubresauts sans impact sur la marche des choses. Des pans entiers de toutes les institutions pourraient être neutralisés le temps du grand nettoyage. Jusqu’en 2019 fin du septennat, le dauphin aura le temps suffisant pour s’installer et installer sa machine.

En 2019, il briguera un septennat qui juridiquement sera son premier. S’il passe d’une manière ou d’une autre, il se présentera encore sept ans plus tard en 2026 pour aller en route vers 2033. Il aura ainsi fait 19 ans au sommet de l’Etat le temps d’asseoir ses tentacules. Entre-temps les actuels leaders de Bennoo auront assez de temps pour des regrets si le destin les épargne.

En 2033, en fonction des rapports de force, le dauphin pourra aura encore assez de forces pour continuer la bamboula pour atteindre le pronostic des 50 ans de règne du Sopi.
Ce scénario n’est pas une fiction.

C’est du domaine du possible si tous les ingrédients notamment la fraude et le morcellement de l’opposition y aident. L’obstacle majeur à ce scénario est et n’est que 2012. Un moment historique durant lequel Bennoo Siggil Senegaal doit se dresser comme un seul homme pour barrer la route au patriarche. Il n y pas trente six mille solutions. Il n y a en que deux :

La candidature unique et,
Une stratégie audacieuse de lutte contre la fraude.
En 2007, ces deux stratégies n’ont pas fonctionné raison pour laquelle il y a eu la grande désillusion.

En 2012, les mêmes causes produiront les mêmes effets et les adeptes de la stratégie de candidatures multiples se réveilleront avec une migraine terrible qui les poursuivra durant sept longues années. Il n’est pas seulement hypocrite de prêcher une multiplicité de candidatures. Il est simplement suicidaire de le faire quand on sait qu’en face, la grande machine est en marche avec des moyens colossaux qui vont faire croire aux populations que les bouts de réalisations, à l’horizon 2012, sont le fait du patriarche et de son dauphin inaugurateur en chef.

La stratégie de conservation du pouvoir à l’horizon 2033 est en marche.

Elle a pris en compte tous les paramètres y compris les quatre variables qui peuvent mettre du sable dans le couscous. Ces variables sont :

Le combat interne au PDSL qui dépendra de la détermination des autres dauphins s’ils ont l’intelligence de savoir qu’en 2012, il faut tout de suite anticiper les combats à venir pour ne pas être les agneaux du sacrifice pour le règne de le dauphin voulu. Auront-ils ces autres dauphins assez de courage et de ressources pour anticiper le combat ?
Autres variable essentielle, la détermination du peuple qui, au delà des combines pourra dire un non intelligent et intelligible. Mais un peuple, peut-il faire foule sans catalyseur ?
Troisième variable, l’intelligence et l’oubli de soi des leaders de Bennoo qui n’ont pas le droit de laisser le Sénégal courir le risque d’une dévolution monarchique du pouvoir. 2012 ne doit pas être pour eux un baroud d’honneur mais un moment sublime de sagesse et de réalisme politique au profit de seul Sénégal.
Enfin quatrième variable et non des moindres, le destin ou la main invisible du bon Dieu. Le chanteur Ndiaga Mbaye disait « Yallaa aay ci pootum nguur. Dangay weer ba mu fendi mu taw ci kawam ». Mais si le destin s’accomplit, la destinée elle, s’élabore. Ceux qui choisissent de peser sur le destin ont plus de chance que ceux qui attendent.

En définitive, prédire l’avenir n’est certes pas une photo. Mais c’est du domaine du possible du plausible que l’on peut corriger si la sincérité et la lucidité sont érigées en lanternes.

Les leaders de Bennoo auront trahi toutes les générations à l’horizon 2033, s’ils laissent ce scénario de la succession par le dauphin connu se dérouler.
Au lieu de perdre du temps à tirer sur le Sopi impopulaire dans les cœurs, ils doivent ces leaders de Bennoo taire leurs ambitions personnelles et messianiques et proposer tout de suite au peuple une tête crédible quitte à aller vers une transition et non une mandature.

L’essentiel est d’arrêter le scénario d’une passation de pouvoir non démocratique. En somme remettre la démocratie sénégalaise seule gage de paix sociale et d’émergence sur les rails.

En 2033, le temps ne sera plus aux regrets et l’histoire jugera.

Et puis, de 2012 à 2033, du mode d’expression des rapports de force, dépendra la stabilité du Sénégal qui s’accommodera difficilement d’un régime impopulaire imposé.

Le dire n’est pas une tentative de jouer les cassandres. « Magum waxoon na ako moo gën magum xamoon naa ko ».

Le dire tout de suite est une manière de tirer la sonnette d’alarme s’il y a encore assez d’oreilles pour l’entendre.



Mamadou NDIONE
Mandione15@gmail.com



1.Posté par setura le 23/01/2010 10:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je n'ai pas pris la peine de lire l'article ci-dessus, pour deux raisons au moins. Rien qu'à croire qu'il se trouverait quelqu'un ici chez nous capable d'imaginer le peuple suffisamment fou pour ne pas jeter Wade et ses complices dans les flots brûlants des présidentiels de 2012 afin que le diable les emporte, me rend furieux au point de ne pas chercher à découvrir les raisons pour lesquelles l'auteur aurait avancer cette sordide et triste idée de devoir se poser des questions sur la fin fatale de ce régime.

La seconde raison pour laquelle je n'ai pas voulu lire ce texte et ne lirai pas cet article d'ici peu, est que nous avons tous le dos au mur dans ce pays et, à l'exception des affidées de Wade, je ne vois pas qui ne tremble pas à la seule idée qu'il pourrait aller au-delà de demain, perpétrer le mal qu'il a déjà fait à ce peuple martyre.

Une troisième raison qui est tout-à-fait personnelle: Dieu est juste, bon et charitable. Il ne laissera pas le peuple sénégalais souffrir plus qu'il n'a souffert jusqu'à présent.

Pour le reste, jugez moi comme bon vous semble

2.Posté par 6ko le 23/01/2010 10:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonjour je pense que cé fou de dire ça,2033 est trop loin pour nous jeunnes senegalais.

3.Posté par Abdou Karim Mbaye le 23/01/2010 12:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je crois que Setura n'est pas responsable.
Il dit qu'il n'a pas lu l'article pertinenent de Mamadou NDIONE.
Il a tort. Cet article est pertinent parce que venant d'un grand intellectuel que je lis depuis quelques temps. Le role d'un intellectuel n'est pas de voir avec son coeur mais evec sa tete.
En faisant une projection grave vers 2033, Mr NDIONE nous pousse à agire maintenant pour barrer la route à Wade. Cette façon de faire est digne d'un intellectuel. Elle est préférable à l'attitude de Setura qui préfere penser avec son coeur.
Mes encouragements à Mr NDIONE pour la pertinence de ses analyses.
Kaco

4.Posté par manas le 24/01/2010 13:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

bro yaw da nga niou yepp si tu pense cet espece de president va rester .en tout cas s il gagne en 2012 je demanderais l asile en haiti ou en guinee avant qu il ne vends nos maison puisqu il n y aurras plus de terre a vendre

5.Posté par diallo le 24/01/2010 14:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

bjr , moi je suis de l'avis de setura c'est vrai j'ai eu la meme idee que lui , je ne dis pas que l'idée de mr n'dione est fausse au contraire , je sais que mr n'dione parle plus clairement aux partis de l'opposition pour qu'ils s'unissent car ça peut etre le moyen le plus prudent pour gagner les élections , je suis entierement d'accord avec lui, mais seulement je suis sur d'une chose , que les senegalais en ont marre de ce régime et ceux qui sont meme avec lui en ont marre pas tous bien sur , mais j'en suis sur qu'aujourd'hui il y a des libéraux si c'etait pas parcequ'ils avaient peur des réprésailles ils auraient changé de cap, je ne leur donne pas raison car défendre son peuple est un acte de jihade.
en tout cas , s'il y a une chose qui est sure c'est que le peuple souffre et que le régime qui est en place ne fait rien pour résoudre ce probleme , des fois je me demande dans quel monde ils vivent je connais la réponse dans le monde de défendre les biens qu'ils ont mal acquis, mais savent ils ,si ils vont en profiter? dieu seul sait , je ne suis d'aucun parti , ni sympatisan, mais le sénégal c'est mon pays je le défendrai jusqu'à ma mort.
pour moi il ya quelque chose qui devait faire peur aux gens qui sont au pouvoire , pourquoi tout ce qui se passe au sein de l'etat ou du pds , quelques minutes plus tard le peuple est au courant et sa colere grandit , si j'etais du pouvoire, j'aurai peur , car leurs vrais ennemis se trouvent dans leur parti .je m'explique:
il ya des militants de premieres heures qui voient des gens qui ont combatu leur parti pendant longtemps avoire plus de responsabilités qu'eux .
et d'autres qui sont des vrais patriotes , pour combattre le pds preferent ne pas démissionner mais combattre à l'interieur , meme wade le sait , mais le blem c'est qui ?raison pour laquelle il n'a confiance qu'à son fils karim , sur ce plan là je le comprend, je crois que wade ce qui l'interresse ce n'est pas de mettre son fils au pouvoir seulemnt il n'a plus confiance à ses partisans , à sa place j'aurai fait la meme chose .regardez un gars comme farba senghor , malgré tout ce qu'il a fait wade ne peut pas se passer de lui, pourquoi?
parceque , la loyauté de farba pour wade et sa famille n'est pas à démontrer , mais wade meme sait que ce genre de personnage on s'en sert pour le moment présent mais apres il faut le jeter apres usage , c'st pourquoi je dis à farba de faire tres attention car celui qui va le détruire politiquement c'est celui qui l'a crée politiquement , farba n'est que la chose de wade .en voyant la place qu'il occuppe actuellement , si j'étais wade je ferai attention , car ça ne plait à aucun cadre du pds de travailler derriere farba , mais ont ils le choix oui.oser pour une fois dans leur vie se dire que wade n'est rien d'autre qu'une personne et lui dire ce qui ne va pas , ceux sont eux qui ont peur de dire à wade la vérité et wade en profite .bon dimanche à tout le monde , wa salam.

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image