Mercredi 12 Juillet 2017

Sophie, une belle nymphe à Ouest-Foire : « Le luxe de nos appartements privés accroche la clientèle »


Un article contenu dans le Dossier prostitution.



Il a été constaté une recrudescence de ce phénomène dans le périmètre de la communal de la  ville de Yoff. Dans cette localité, certaines prostituées qui y opèrent et mettant des numéros de téléphones sur la toile, disposent souvent, des appartements privés très bien équipés. Elles se donnent les moyens de vivre dans un luxe apparent.
 
C’est le cas de Sophie qui loge dans un luxueux appartement à Ouest Foire. Dans son appartement qui sert d’abattoirs, rien n’y manque. Une fois le seuil franchi, le client, non averti ou moins bien habitué, peut développer une certaine peur bleue. Dès fois, le client peut perdre le nord.
 
Mais, en vrai psychologue, Sophie joue le jeu pour véritablement mettre le client à l’aise. « Nous sommes obligées de bien équipée nos appartements. Notre option nous y oblige. Puisque, nous ne recevons pas souvent n’importe qui dans nos appartements. Le luxe de nos appartements permet de gagner du respect de nos clients. Souvent, ces gens sont des responsables qui ont envie de se distraire. Ils viennent nous voir et, nous leur donnons ce qu’ils cherchent », raconte Sophie, retrouvée dans son appartement privé à Ouest Foire.
 
Cette belle nymphe qui croque à belle dent sa jeunesse, laisse apparaître des traits métissés. Elle est peut être issue d’une famille, « Maure et Halpular ». 
 
Celle-ci, avec ses 20 ans révolus, incarne une beauté hors norme, sublimée à travers son accoutrement provocateur. Sophie, debout sur ses 1m85, développe des airs de fille gâtée par la nature. Elle dandine librement, en vrai princesse dans son « appart ». Très audacieuse dans sa posture, cigarette accrochée aux doigts, elle déroule ses astuces de pêche sur la toile.
 
L’opération consiste à répondre aux clients avec une voix fine, très féminine. Dans la pratique, la séduction, dira-t-elle, doit être de mise. « L’homme qui tente de nous joindre est souvent hésitant. Mais, c’est nous qui vont le débloquer pour le pousser à afficher avec témérité ses désirs. Une fois, cela réussit, nous lui faisons espérer une rencontre de merveille », relève-t-elle.
 
D’après elle, la traque d’une clientèle exige une stratégie bien raffinée pour bien trier les plus offrants. Sinon, les moins intéressés ou de simples curieux vont se présenter à vous. « L’option de pratiquer en privé rapporte beaucoup. Souvent, ils nous arrivent de tomber sur des clients très généreux. Ils continuent à nous combler de tout. Certains même peuvent continuer à vous payer l’appartement. Je suis dans ce lot. Un copain que j’ai connu un soir me paie maintenant mon appartement. Et pourtant, il passe peu de temps avec moi. En plus de cela,  j’arrive à gagner plus de 400 000 Fcfa par mois », estime Sophie. « Souvent, mon téléphone n’arrête pas de sonner. Et, il m’arrive de décliner des demandes pour mieux me concentrer à la satisfaction de certains clients », regrette-t-elle. 
 
 Ousseynou WADE, Reportage de Leral.net   
Massene Diop