leral.net | S'informer en temps réel

Sortie de crise politique en Gambie: Jammeh reste sourd aux propositions de la CEDEAO

La deuxième mission de facilitation de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l'Ouest (CEDEAO) pour mettre fin à la crise politique en Gambie, a encore connu un échec. Le président Yahya Jammeh a une fois de plus signifié aux médiateurs ses envies de garder son fauteuil, jusqu'au moment où la Cour suprême de son pays serait en mesure de statuer sur son recours en annulation, en contestation de la victoire d'Adama Barrow.


Rédigé par leral.net le Samedi 14 Janvier 2017 à 10:43 | | 0 commentaire(s)|

Yaya Jammeh et la mission de la CEDEAO, hier au Palais présidentiel
Yaya Jammeh et la mission de la CEDEAO, hier au Palais présidentiel
Arrivée ce vendredi matin à Banjul, la mission de médiation de la Cedeao menée par le président nigérian Muhammadu Buhari, accompagné de la Présidente du Liberia, Ellen Johnson Sirleaf et l'ancien président ghanéen John Dramani Mahama, a rencontré toute la journée durant le président sortant Jammeh pour trouver un début de solution à l'impasse politique provoquée par le refus de ce même Yahya Jammeh de céder le pouvoir après sa défaite à la présidentielle du 1 décembre 2016. Il y avait assez de raisons pour le Président Buhari et son équipe de croire à un dénouement heureux, puisque le Nigéria et le Maroc ont chacun offert un asile à Yahya Jammeh, s'il venait à céder le pouvoir à la fin de la transition, le 18 janvier prochain. La délégation de la CEDEAO était même arrivée à Banjul accompagnée d'un avion-cargo militaire laissant croire que quelque chose se tramait . Car, dans les 48 heures ayant précédé l'arrivée de cette délégation, le Président élu Adama Barro et son équipe ont réitéré les signes de bonne volonté en direction de Jammeh, allant même jusqu'à ouvrir une porte à l'envoyé désigné de l'homme fort actuel de la Gambie.

Sauf que les médiateurs de la CEDEAO sont finalement repartis sans une solution de sortie de crise, à cause du refus de Yahya Jammeh de lâcher prise.

Le "Babli Mansa" aurait été d'ailleurs un tantinet provocateur tout au long des discussions avec ses hôtes, soutenant qu'un dialogue inter-gambiens a été entamé entre lui et le camp du président élu, Adama Barrow. Il a aussi fait savoir qu'à la fin du 19 janvier, la vice-présidente, Isatou Nije Saidy assurera l'intérim à la tête de la Gambie jusqu'en mai prochain, date à laquelle la Cour suprême de son pays pourra statuer sur son recours en annulation. Mieux ou pis, Jammeh a signifié à ses interlocuteurs qu'à moins d'une nouvelle élection, il n'entend nullement céder le pouvoir à Adama Barrow.
C'est donc sur un constat d'échec que la mission de la CEDEAO a quitté la Gambie.
Source: EnQuête






Hebergeur d'image