leral.net | S'informer en temps réel

Sorties « intempestives » contre le régime Macky Sall : Le Parti socialiste et l’équation de la Jds

A travers leurs sorties souvent très critiques contre le régime de Macky Sall, Babacar Diop et ses camarades de la Jeunesse pour la démocratie et le socialisme (Jds) indisposent leurs camarades socialistes. D’ailleurs, Mamadou Mbodj Diouf, membre du bureau politique, demande la suppression de ce mouvement d’initiative et d’action affilié au Parti socialiste.


Rédigé par leral.net le Mercredi 17 Juin 2015 à 10:22 | | 8 commentaire(s)|

Sorties « intempestives » contre le régime Macky Sall : Le Parti socialiste et l’équation de la Jds
Les sorties jugée intempestives de la Jeunesse pour la démocratie et le socialisme (Jds) contre le régime Macky Sall incommodent le Parti Socialiste (Ps). Selon Mamadou Mbodj Diouf, membre du bureau politique du parti de Tanor Dieng, qui en a fait, hier, la révélation, la conduite de la Jds et de son coordonnateur est difficile à cerner. « Nous ne pouvons pas comprendre que ces mouvements, qui sont représentés au sein des instances les plus hautes du parti, que ce soit le bureau politique ou le comité central, ne posent pas le débat au niveau interne avant de faire une sortie médiatique. S’ils avaient des choses à dire quant à la ligne du parti ou quand à la relation avec nos alliés, je crois qu’ils auraient dû le dire au niveau des instances du parti », fulmine-t-il. Selon le Secrétaire à la communication de l’Union régionale du Ps de Fatick, « le Ps est réputé être le parti le plus structuré et le mieux organisé au Sénégal mais, au vu des derniers développements avec la sortie intempestive d’un certain nombre de camarades, il est temps que le parti fasse sa propre introspection et revoie son mode d’organisation et son mode de fonctionnement ». Mamadou Mbodj Diouf d’ajouter : « On ne peut pas concevoir, dans une organisation qui se respecte, qu’il y ait plusieurs centres de décision. On a la direction du parti qui a une ligne politique que tout militant, toute structure se réclamant du parti, se doit de respecter et de suivre. Donc, on ne saurait comprendre qu’une frange du parti, ou en tout cas de gens qui se réclament militants socialistes, s’engagent dans une voie qui entrave plus ou moins nos engagements vis-à-vis des partis alliés et de nos partenaires politiques ». Dans sa lancée, le jeune socialiste révèle qu’« il y a pas mal de rappels à l’ordre qui ont été faits en directions de la Jds mais, jusqu’à présent, elle persiste dans cette voie qui ne rend pas service au parti ». Mamadou Mbodj Diouf invite donc la Jds à rentrer dans les rangs sinon, prévient-il, « le parti devra prendre des mesures idoines pour faire cesser ce péril qui nous gangrène ».

« Suppression des mouvements d’initiative »
Au-delà de la Jds et même de la personne de son coordonnateur, Babacar Diop, sa préoccupation, dit-il, « c’est surtout une réforme de l'organisation même du parti ». « On a autorisé ces mouvements d’initiative et d’action dans le but de régler un problème. Maintenant, si ces structures commencent à prendre leur liberté, à devenir rebelles comme ce fut le cas avec Malick Noël Seck, nous demandons purement et simplement au parti de supprimer ces mouvements d’initiative et d’action et de dire à ces camarades d’aller militer dans leurs localités respectives. Que l’on revienne à l’orthodoxie ! », martèle-t-il.

Contacté par EnQuête, le coordonnateur de la Jds n’a pas voulu trop s’épancher sur la question. « M. Mbodj Diouf ne représente rien. Il demande au parti de dissoudre la Jds, le parti n’a qu’à le faire. Je n’ai pas de temps à perdre avec ces gens. Moi, je suis dans la logique, si quelqu’un n’est pas d’accord avec moi, il est libre de le dire », rétorque Babacar Diop avant de poursuivre : « Je ne fais pas d’attaques personnelles. Je suis sur le terrain des idées et des faits. Si nous avons combattu Abdoulaye Wade, ce n’est pas parce qu’on avait des problèmes personnels avec lui ».






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image