leral.net | S'informer en temps réel

Soubassement de la culture: Youssou Ndour et Senghor comme paradigme

La communication du philosophe écrivain El Hadj Kassé sur la « culture, soubassement de tout développement durable », a pris comme paradigme les noms de Léopold Sédar Senghor et de Youssou Ndour.


Rédigé par leral.net le Vendredi 30 Décembre 2011 à 12:33 | | 0 commentaire(s)|

Soubassement de la culture: Youssou Ndour et Senghor comme paradigme
Selon le conférencier, El Hadji Kassé qui était hier à Louga, « Youssou Ndour a pu insérer dans cet aspect de la culture ce qui nous est propre dans un circuit de distribution qui nous est bénéfique », témoigne-t-il. Sans manquer de préciser que le patron du « super étoile » n’est pas forcément « un théoricien de la culture, mais un praticien de la culture ».

« Il a une démarche qui n’est pas forcément une remise en cause de ce que pensait le Président Senghor, mais une démarche qui introduit une critique dans le dispositif Senghorien de la culture. Au sens où Youssou Ndour part du génie culturel propre au peuple sénégalais, à l’Afrique d’une manière générale pour lui adjoindre une dimension tout à fait utilitaire qui consiste justement à insérer ses productions et ses créations culturelles dans un circuit de distribution qui lui donne de la valeur ».

Le paradigme Senghor Selon El Hadji Kassé fait ressortir la conception que le Président-poète avait de la culture, à savoir un ensemble de valeurs qui identifient, qui singularisent l’identité d’un peuple. « C’est partant de ces conceptions que le président Senghor a proposé des lieux d’expression de cette culture comme le théâtre Sorano, le musée dynamique, Mudra Afrique, les tapisseries de Thiès. »








Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image