Leral.net | S'informer en temps réel

Soudan: des chefs de tribus vont rencontrer les ravisseurs des neuf Chinois

Rédigé par leral .net le 27 Octobre 2008 à 18:31 | Lu 611 fois

Des chefs de tribus du centre du Soudan sont partis lundi dans la brousse pour y rencontrer pour la première fois les ravisseurs de neuf Chinois et entamer des négociations pour leur libération, a-t-on appris lundi de source locale.


Soudan: des chefs de tribus vont rencontrer les ravisseurs des neuf Chinois
"Hier soir, les ravisseurs ont demandé à ce que des représentants de dirigeants locaux les rencontrent aujourd'hui (lundi)", a précisé Bishtana Mohamed Salem, membre de la tribu arabe dominante des Messaria, qui arbitre les disputes entre les autres tribus.

"Certains des chefs locaux ont quitté la ville (de Muglad) et rencontreront les ravisseurs dans la journée", a indiqué M. Salem, joint par téléphone.

Trois ingénieurs et six ouvriers de la compagnie publique China National Petroleum Corporation (CNPC) ont été enlevés le 18 octobre près de la région pétrolifère controversée d'Abyei, dans le centre du Soudan.

Ils ont été enlevés à Heglig dans l'Etat du Kordofan-Sud, près de la ligne séparant le nord et le sud du Soudan, dans le Bassin de Muglad, où se trouvent la majorité des réserves de pétrole du Soudan.

Selon M. Salem, un des chefs de la tribu des Messaria, Ismaïl Hamdin, dirigeait la délégation qui doit rencontrer les ravisseurs.

L'emplacement de la rencontre n'a pas été fixé à l'avance, les ravisseurs se déplaçant constamment pour éviter d'être capturés par les autorités, selon lui.

"Après la rencontre, les chefs locaux négocieront avec le gouvernement. Les ravisseurs les mandateront pour les représenter dans les négociations avec le gouvernement", a expliqué M. Salem.

Dimanche, le Soudan s'était dit optimiste sur une libération prochaine des otages et avait assuré qu'ils allaient bien.

Khartoum a indiqué que les ravisseurs étaient des rebelles darfouris et que les chefs locaux menaient les efforts en vue de la libération des otages.

Des rebelles du Darfour, région occidentale du Soudan en guerre civile depuis 2003, se sont par le passé livrés à des enlèvements de ressortissants étrangers travaillant dans l'industrie pétrolière, particulièrement pour des sociétés chinoises en raison de leurs liens étroits avec Khartoum.

Source: AFP