leral.net | S'informer en temps réel

Souffrances des femmes : Nos ancêtres savaient depuis longtemps…

Cette fable de nos montagnes montre si besoin est que nos ancêtres savaient depuis longtemps ce que les femmes endurent. En fait, c’est dans tout le continent africain que les gens savaient depuis des millénaires que les femmes étaient méprisées et victimes des mâles.


Rédigé par leral.net le Mardi 8 Mars 2011 à 13:45 | | 1 commentaire(s)|

Souffrances des femmes : Nos ancêtres savaient depuis longtemps…
Birago Diop, un écrivain sénégalais, nous a transmis un vieux récit où il est question d’un homme qui avait passé sa colère sur son épouse après que des animaux eurent dévasté son champ de pastèques. Auparavant, il avait déjà réuni de bons prétextes pour sévir. Il avait d’abord trouvé que l’eau ramenée par sa femme n’était pas assez fraîche, que son couscous (de mil) était trop chaud et pas assez salé et que, enfin, la viande qu’elle lui avait fait cuire était trop dure. Las de crier, il est passé à l’action: il a roué de coups la malheureuse femme qui n’avait dû son salut qu’à la rapidité de ses jambes. "Va ! Tu es répudiée !" lui a- t-il lancé. Le mari est resté seul pendant quelques jours et puis a commencé à ressentir l’absence de sa femme.

Petit à petit il a commencé à s’apercevoir qu’il y avait dans son champ et sa maison mille et une tâches que seule une femme pouvait accomplir. Il a alors regretté ce qu’il avait commis et a essayé de la faire revenir mais celle-ci a préféré vivre seule jusqu’à la fin de ses jours. Elle s’est aperçue que la vie avec son mari était une forme d’emprisonnement.

Cette idée d’emprisonnement nous rappelle les sociétés primitives de jadis qui pratiquaient l’exogamie, c’est-à-dire le mariage avec des partenaires autres que celles de leurs villages. Autrefois, en effet, la crainte de contracter des alliances incestueuses (en raison d’une conviction enracinée dans les esprits et qui stipule que tous les membres d’une même tribu ont un même père) avait incité les hommes à aller chercher des épouses loin de leurs tribus. Et comme l’entente entre tribus n’était pas très répandue, il fallait recourir au rapt. La nuit, pour empêcher les prisonnières-épouses de s’enfuir, on leur ligotait les pieds et les mains.

D’ailleurs, les chevillières (Ikhelkhalène) que les femmes portent jusqu’à nos jours, ne sont rien d’autre que les survivances de cette pratique préhistorique. Il est significatif de remarquer que les ikhelkhalène (pluriel de akhelkhal, anneaux que les femmes portent autour des chevilles) sont réservés aux seules femmes mariées. Même les bijoux, que les femmes aiment beaucoup, et qui sont censés traduire un certain degré de raffinement et d’inclination pour le beau et la préciosité, traduisent enfin la pérennité du destin de celle-ci et qui consiste à être la captive de l’homme. Et il est bon de savoir que chez nous les termes désignant la répudiation sont talaq ( en arabe) et vrou (en berbère) qui signifient lâcher et libérer.

Les femmes, eu égard à ce qu’elles ont enduré et continuent d’endurer, méritent plus qu’un hommage d’une journée ou une demi-journée. Non ? Mais que voulez-vous, même l’hommage qui leur est dû se devait d’être parcimonieux. Allah Ghaleb, une fois de plus ? Bonne fête quand même.

Par : N. M. "Le Midi Libre"



1.Posté par MORY le 08/03/2011 18:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

LETTRE OUVERTE A TOUS LES JEUNES
En temps que jeune, soucieux de ce qui ce passe dans mon pays, l’état du Sénégal d’aujourd’hui m’inspire beaucoup d’inquietude.La façon dont on comprend le terme « democratie » nous cause beaucoup de mal et nous causera encore beaucoup de mal.Le problème du Sénégal, c’est vous et moi ou encore c’est les senegalais. L’ONU favorise la démocratie dans le monde. Cette démocratie est accueillie de façon incomprise dans beaucoup d’Etats du monde particulièrement en Afrique(…).Beaucoup de pays utilise la démocratie pour remettre en question les principes républicains or la république, elle est nécessaire si nous voulons bâtir sur la longue durée une démocratie véritable. Il faut un retour à la raison, Nous devrions maintenant prendre conscience de ce qui se passe sur cette terre-mère. Il est temps, nous les jeunes, de voir le monde d’une autre manière, nous devons reconnaitre que c’est nous que les dirigeants du monde utilisaient pour diriger le monde ou une partie du monde. Aujourd’hui nous ne devons plus accepter d’être berner par des discours périodiquement tenus par les hommes politiques qui ne crient que leur intérêt
Aujourd’ hui le sénégalais a métrise comment faire du mal à autrui.Le senegalais a métrise comment déstabiliser le pays. Ainsi, il sait qu’il vit dans un environnement hostile, un pays en danger. Néanmoins toute tentative de le raisonner serait futile. Le problème du Senegal c’est vous et moi, nous n’avons pas la volonté de changer et nous traitons le pays comme nous nous traitons les uns les autres. La Déclaration universelle des droits de l’homme avec son article 19 “tout individu a la liberté d’opinion et d’expression», laquelle utilisent des personnes mal intentionnées pour ternir l’image d’autrui, qui peut même aller jusqu’à ruiner toute une famille. Une démocratie qui donne la chance a tout le monde d’être compètent. Une démocratie qui se traduit par des mouvements de manifestation aboutissant à des affrontements entre forces de l’ordre et civils(…)des saccages des biens publiques qui appartiennent au peuple sénégalais.
Des hommes qui se réclament républicains et hommes d’Etat ,alors qu’un homme d’Etat doit être au-dessus de la mêlée, avoir une main critique et pouvoir observer un recule, comme Ousmane Tanor DIENG,un Abdoulaye Bathily,un Moustapha Niass, se permettent de comparer notre cher pays, un pays républicain, un pays où il y a la démocratie ,même si elle est débridée, un paye de paix, un pays de valeurs, a des pays Arabes comme Egypte,Lybie,Tunisie qui s’entretuent aujourd’hui parce que tout simplement la democratie n’y trouve pas ses lettres de noblesse. Ces leaders rancuniers, mauvais perdants poussent la jeunesse a suivre les Arabe au moment ou aucuns de leurs fils ne mettent leur pied au pays quand l’instabilite s’installe.Nous les jeunes soyons conscients, aimons notre pays et accompagnons toujours le gouvernement qui est en place,que ca soit le parti au pouvoir ou apres l’opposition,peu importe l’essentiel c’est de faire preuve de patriotisme sans reproche. Le Sénégal nous appartient nous tous.Les biens publiques qu’on saccage lors des manifestations, n’appartiennent pas au gouvernement mais plutôt a nous les sénégalais ; ainsi c’est nous qui allons payer les pots casser,comme on dit en wolof : « diaxaan di sawla,sabopp rek ngay saw »et tous ces saccages il y a toujour la main des leaders d’oppositions ce qu’on ne doit pas accepter. Le temps presse pour ouvrir notre cœur et notre conscience, parce que le Senegal n’est plus capable d’absorber la vengeance et la négativité des personnes qui y vivent.
Apres ces hommes, viennent certains journalistes opportunistes payes par l’opposition pour secouer le Senegal.Ces hommes sont Souleymane Jules Diop, Cheikh Yerim SECK , Sidy Lamine NIASSE qui croient tous savoir dans le monde. Tous ces hommes qui poussent les Sénégalais a un soulèvement populaire doivent être traduits a la justice, les juger, les condamner 10ans ferme plus travaux forces et tout patriote qui aime le Sénégal sans tricherie doit penser ainsi. Notre Sénégal socialement et politiquement sain ne doit pas courir le risque de voir perturber cette stabilité sociale et politique que le monde entier nous envie.
Enfin ceux qui se réclament société civile comme Penda Mbow et Amsatou Sow Sidibe.Ces femme également avancent toujours des propos qui peuvent secouer le pays et je pense qu’il y a des choses à ne pas dire pour le bien de la paix sociale.
Il est jamais interdit de critiquer un régime mais cela doit se faire avec beaucoup de lucidité avec patriotisme mais malheureusement tel n’est pas toujours le cas pour ces brebis galeuses. Idrissa Seck,Macky Sall,Cheikh Bamba Dieye, voilà des gens qui critiquent mais n’avancent jamais des idées qui peuvent aboutir aux soulèvement populaires. A celui qui peut comprendre peu de mots suffissent.

Papa Mory GUEYE, étudiant sénégalais en Russie
Papizo85@yahoo.fr

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image