leral.net | S'informer en temps réel

Souhaitant intégrer les commissions arbitrage, règlement et discipline : Les anciennes gloires au chevet des lutteurs en activité

Manga 2 et compagnies ne veulent plus voir la lutte enregistrer des cas de litiges. Dans un communiqué parvenu, hier, à Walf Quotidien, les anciennes gloires de la lutte sénégalaise s’engagent ainsi à intégrer la commission règlements et discipline et celle centrale des arbitres. Ceci, pour mettre fin aux dérapages.


Rédigé par leral.net le Mercredi 23 Mars 2016 à 14:59 | | 0 commentaire(s)|

L’arbitrage de la lutte avec frappe pose problème. C’est même une lapalissade que de le dire. Dès fois, les arbitres arrêtent un combat pour blessure de l’un des protagonistes, sans préciser lequel. Il arrive aussi qu’ils refusent de se soumettre aux règlements qu’ils sont censés faire respecter, en décrétant des verdicts impopulaires. C’est dans le souci d’apporter leur contribution à la bonne marche de la lutte que les anciennes gloires de l’arène sénégalaise comptent mettre à disposition leur expérience et leur vécu dans la pratique de ce sport de combat.

C’est ainsi qu’ils ont émis le souhait d’avoir des représentants dans les commissions organisation, règlements et discipline et dans la commission centrale des arbitres. « Notre seule préoccupation est de faire rayonner la lutte avec toutes ses entités. C’est notre sport roi. Donc, notre rôle est d’apporter notre pierre à l’édifice. Dans cette optique, nous souhaitons avoir des représentants dans les commissions organisation, règlements et discipline et, éventuellement, dans la commission centrale des arbitres », lit-on dans le document parvenu à nos confrères.

Et ce souhait a été exprimé et déposé sur la table du Cng lors de sa réunion hebdomadaire du lundi 21 mars 2016. Par cette occasion, le bureau a reçu, à leur demande expresse, des membres de l’Association des anciennes gloires conduite par leur président Hacinthe Ndiaye dit Manga 2.

Dans le communiqué le patron de la lutte sénégalaise apprécie : « Je me réjouis de cette visite car vous avez un rôle très important à jouer dans l’encadrement des lutteurs et la bonne organisation des écoles de lutte. Nous allons étudier les voies et moyens pour voir comment vous impliquer davantage dans l’organisation dans l’organisation de la discipline. En ce qui concerne l’arbitrage, les candidats désireux de s’orienter vers l’arbitrage doivent, suivant le règlement, être âgés de dix-huit (18) à quarante (40) ans et peuvent officier jusqu’à cinquante-cinq (55) ans », avise le président du Cng, Dr Alioune Sarr.






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image