leral.net | S'informer en temps réel

Sous peine de sanctions disciplinaires, le bâtonnier interdit aux avocats commis par les Cae de défendre Habré

Les avocats Mes Mbaye Sène, Mounir Balal, et Abdou Gning ont reçu l'ordre de ne pas défendre Hissein Habré sous peine de ne plus porter la robe noire. Cette décision a été prise, hier, par le Conseil de l'Ordre, sur saisine de l'ex-homme fort de N’Djamena.


Rédigé par leral.net le Vendredi 4 Septembre 2015 à 09:52 | | 0 commentaire(s)|

Chose inattendue dans le dossier de Habré. Le Conseil de l'Ordre des avocats du Sénégal a interdit aux trois avocats désignés par les Chambres africaines extraordinaires d'assises de défendre l'ex-homme fort de N'Djamena. Selon nos confrères de Walfadjri, cette décision a été prise lors d'une réunion regroupant les sages du barreau. Celle-ci s'explique par le fait que le concerné refuse d’être défendu par Mes Mounir Balal, Abdou Gning et Mbaye Sène. C'est sur saisine de Habré que le Conseil de l'Ordre a été appelé à statuer sur cette requête. Ainsi, le bâtonnier et ses collaborateurs ont intimé l'ordre à leurs confrères de ne pas participer à la défense du célèbre pensionnaire de la prion du Cap Manuel. Ce, sous peine de s'exposer à des sanctions disciplinaires prévues par le règlement intérieur du barreau. Selon toujours le journal, ces sanctions peuvent aller de l’interdiction temporaire de porter la robe noire jusqu'à la radiation définitive au tableau de l'Ordre des avocat du Sénégal.

L'acte posée la semaine passée par Habré entre dans cette logique. En effet, ce dernier avait refusé de rencontrer ses nouveaux conseillers désignés par le juge. Pour lui, ses avocats "légitimes" sont Me Ibrahima Diawara et autres, même si ces derniers avaient boycotté le procès sur son ordre, poussant ainsi le juge à en commettre d'office à leur place. Ainsi, la réouverture du procès prévue lundi prochain, se heurte à des "incertitudes".






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image