leral.net | S'informer en temps réel

Suite aux jets de pierres d'un malade mental au Palais de la République, l'ASSAMM saisit le Procureur de la Répuiblique ce Lundi


Rédigé par leral.net le Dimanche 16 Février 2014 à 13:29 | | 0 commentaire(s)|

Suite aux jets de pierres d'un malade mental au Palais de la République, l'ASSAMM saisit le Procureur de la Répuiblique ce Lundi
Monsieur le Procureur,

Le mardi 12 Février 2014, un malade mental a réussi à jeter des pierres au Palais de la République, surprenant totalement ainsi les forces de l’ordre préposées devant la plus haute institution de notre pays. Maintenant, avec cet acte malheureux, regrettable et imprévisible, c’est le Chef de l’Etat, Son Excellence Monsieur Macky SALL qui est devenu la cible de ces concitoyens incontrôlables, dont leur présence massive dans les rues, constitue un danger permanent pour la sécurité publique. En vérité, ce fait inédit sonne comme une alerte maximale sur les risques réels pour le Président de la République d’être victime d’agression mortelle comme fût le cas en Inde et au Pérou. D’ailleurs, pour assurer la sécurité du Président Américain, Monsieur Barack OBAMA, en visite dernièrement à Dakar, l’Etat du Sénégal avait fait rafler tous les malades mentaux errant dans la capitale, pour les garder dans un endroit sûr avant de les relacher tout juste après son départ.

Pour toutes ces raisons, après vous avoir manifesté notre inquiétude pour le Chef de l’Etat, nous venons par la présente, vous demander de bien vouloir vous autosaisir pour la tenue d’une réunion d’urgence au Palais de l a République, entre l’ensemble des ministères, institutions et organisations concernés, pour l’application de la loi n° 75 – 80 du 09 Juillet 1975, en son article premier, relative au traitement des maladies mentales et au régime d’internement de certaines catégories d’aliénés. Ceci, d’autant plus qu’un centre est déjà construit à Kaolack, sur notre demande, au profit de notre Association, pour prendre exclusivement en charge ces malades mentaux errant à travers tout le pays, pour les réinsérer ensuite dans la société. Pour rappel, sept d’entre eux, ont été récemment assassinés, sauvagement, à Tambacounda, avec certains de leurs organes prélevés pour des raisons non encore élucidées, par des malfaiteurs, jusqu’ici recherchés par la gendarmerie, chargée de mener l’enquête, suite à notre plainte contre X, déposée auprès du Procureur de cette Région orientale.

Espérant une suite favorable à notre requête pour éviter le pire à notre pays, veuillez agréer, Monsieur le Procureur, l’expression de notre considération distinguée.


Le Président
Ampliations : Ansoumana DIONE
• Président de la République ;
• Premier Ministre ;
• Ministre de l’intérieur ;
• Ministre de la Justice, Garde des Sceaux.






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image