leral.net | S'informer en temps réel

Supermarché dénommé « Libre-service au bon marché » : Les dates d’expiration mentionnées sur les boîtes avaient été modifiées au stylo à bille

Les faits se sont déroulés le mercredi 13 Août vers 12 h 30. C’est en sortant de l’épicerie que j’ai eu le réflexe de relire les dates d’expiration mentionnées sur les boîtes de gâteau en poudre. A ma grande surprise, je constate que les chiffres ont été grossièrement tripatouillés. Je suis retourné le signaler au gérant qui m’a demandé si je voulais être remboursé ou si je souhaitais un échange. Le problème est que les dates figurant sur les mêmes produits du rayon avaient été modifiées au stylo à bille. Le gérant, Alain Consol, m’a, en personne, proposé un autre produit 2 fois plus cher mais dont la date de péremption était « fixée » en 2018. Ce n’est qu’une fois à la maison que ma femme a constaté que le produit en question avait expiré depuis 2013 et que le 3 a été modifié en 8.


Rédigé par leral.net le Jeudi 21 Août 2014 à 11:39 | | 6 commentaire(s)|

Supermarché dénommé  «  Libre-service au bon marché  » : Les dates d’expiration mentionnées sur les boîtes avaient été modifiées au stylo à bille
Je me suis rendu le jour-même à 15h30 dans les locaux du Service d’hygiène où j’ai expliqué les faits à M. Guèye, l’agent chargé des réclamations. Il a avisé son supérieur qui lui a demandé, séance tenante, de faire une descente au Supermarché dénommé « Libre Service Au Bon Marché » situé après le passage à niveau menant à Saint-Louis (en face du Commissariat central de Thiès). L’agent m’a rappelé le soir aux environs de 18 h pour me dire qu’ils ont saisi une quantité très importante de produits périmés que j’ai été appelé à constater le lendemain, jeudi 14, dans leurs locaux.

Il y avait, entre autres produits, des bouteilles de lait Bridel, des bouteilles de boisson de 2L aux divers parfums, des gâteaux en poudre, des biscuits, etc. Selon l’agent des Services d’hygiène, la quantité de produits qui était sur le point d’expirer était de loin plus importante que ce qui a été saisi. Le gérant se serait, aux dires de l’agent sanitaire, acquitté d’une amende de 200 000 mille francs en attendant le PV qui devrait être adressé au Procureur (pour l’ouverture d’une information ?)






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image