leral.net | S'informer en temps réel

Supposée mauvaise gouvernance au ministère de la Justice: Aminata Touré dément toute implication

Dans un communiqué signé par elle, l’ancien Premier ministre et ex-ministre de la Justice, Aminata Touré, a déclaré qu’elle s’est toujours gardée d’intervenir dans les procédures de passation des marchés du ministère gérées par des professionnels.


Rédigé par leral.net le Lundi 5 Janvier 2015 à 10:56 | | 5 commentaire(s)|

Supposée mauvaise gouvernance au ministère de la Justice: Aminata Touré dément toute implication
Dans sa livraison du 2 janvier 2014, certains journaux ont évoqué de supposés « cafards » portant sur un marché de 14,4 millions de FCfa pour un séminaire de la Cour de répression de l’enrichissement illicite (Crei), avec la participation d’experts internationaux. A l’époque, elle dirigeait le ministère de la Justice.

Selon Mme Touré, le ministre de la Justice, à l’instar des autres ministres, n’est pas impliqué dans les centaines de demandes de renseignement et de prix qui sont traitées par les agents des services financiers des ministères.

Aussi, précise-t-elle, « le ministre de la Justice ne saurait être directement impliqué dans les détails de l'organisation d'un séminaire ».

Concernant le rapport de l’Agence de régulation des marchés publics (Armp), Aminata Touré a soutenu qu’elle en a eu connaissance en même temps que tous les Sénégalais lorsqu’il a été posté en ligne.

« Aussi, n'ai-je pas eu l'opportunité d'apporter un avis contradictoire avant publication », a t-elle regretté. Dans le même document, l’ancien garde des Sceaux a rappelé que « la mission de l'Armp est à encourager et à soutenir car elle participe à renforcer notre État de droit ».

Toutefois, relève Mme Touré, « le recueil d’avis contradictoire doit être un principe essentiel dans la démarche ».

Elle demeure convaincue que « l'exploitation des rapports de l’Armp doit se faire de manière responsable afin de préserver l’honorabilité des citoyens ».

Dans le même document, l’ancien Premier ministre a souligné que dans le cadre du recouvrement des avoirs dus à l’Etat, ce n’est pas moins de 31 milliards de FCfa entièrement tracés qui ont pu être reversés dans les caisses de l’Etat grâce aux efforts conjugués à différents niveaux du ministère de la Justice, de l’Etat et des magistrats.

Elle a également ajouté que conformément aux objectifs de bonne gouvernance du président de la République, Macky Sall, dès sa nomination comme ministre de la Justice, elle a volontairement effectué sa déclaration de patrimoine bien qu’aucune disposition légale ne l’y obligeât.

De la même manière, a révélé Mme Touré, « j’ai également volontairement déclaré à l’Ofnac mon patrimoine de sortie auquel j’ai ajouté le quitus délivré par la Direction Générale des Impôts et des Domaines au titre du paiement de mes impôts sur mes revenus fonciers ».

Le Soleil






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image