leral.net | S'informer en temps réel

Sur l'enseignement supérieur et nos universités... - Par Moussa Ndiaye


Rédigé par leral.net le Lundi 25 Août 2014 à 14:08 | | 0 commentaire(s)|

Sur l'enseignement supérieur et nos universités... - Par Moussa Ndiaye
« Si vous trouvez que l'éducation coûte cher, essayez l'ignorance », Lincoln, Abraham.

Cette citation d'Abraham Lincoln a souvent été usitée par les dirigeants du Mouvement Étudiant lors des assemblées générales.... Elle servait à flétrir les approches de courte vue des politiques d'ajustement structurel, qui voulaient, dans les années 80-90, dans un pays en construction, que l’État du formulât des politiques publiques sur un postulat de réduction drastique des dépenses .

On s'est vite rendu compte, pour ce qui est de l'enseignement supérieur en tout cas, que le simple résultat financier au plan macro, ne suffisait pas face à la grave précarité en milieu universitaire...

En effet, mon humble avis est qu'on on ne peut véritablement soutenir qu'on a réussi en ce domaine, lorsque les politiques mises en œuvre ont eu pour conséquence de mettre en ébullition ce pays de manière permanente depuis 25 à 30 ans.

La dernière tragédie fut la mort de l’étudiant Bassirou Faye, le 14 Aout, suite à une blessure par balle lors d'une grève à l’université Cheikh Anta Diop de Dakar...

Douloureux, le décès tragique de l’étudiant Bassirou Faye ; mais au-delà des passions, ayons conscience que ce drame survient à un moment crucial de l'évolution de notre système d'enseignement supérieur. Et que par le passé notre pays a eu à rater de grands moments où il fallait prendre des décisions pour faire évoluer le système.
Cette fois il ne faut pas que la mort de ce jeune étudiant soit vaine .

Aussi, c’est avec beaucoup d’intérêt que j’ai suivi la sortie de Monsieur le Président de la République lorsqu’il a exposé ses projets pour sortir l’enseignement supérieur de l’ornière.

On s’étonnera de me voir développer une telle position ( c’est vrai certes, mais je ne peux quand même pas passer mon temps à tirer sur tout ce qui bouge), je me suis particulièrement réjoui de la compréhension par le Président Macky Sall de la situation de l’enseignent supérieur.

Il a fait un diagnostic sans complaisance.

Aussi, pour l’avoir connu personnellement dans les années 80-90 lorsqu’il était étudiant, je ne m’attendais pas à autre chose qui puisse infirmer mon préjugé favorable.

Au demeurant, le Sénégal a un Président de la République qui est non seulement un pur produit de l’Université Cheikh Anta Diop, mais en plus c'est un jeune né après les indépendances. Il fait partie de ces étudiants qui n’ont pas reçu de cadeaux pour décrocher leurs diplômes durant ces années de braises dans un pays en plein dans l'enfer des politiques d’ajustement structurel.

En d’autres termes le Président Macky Sall n'est sorti, ni du Lycée Louis Legrand, ni d’Hypokhâgne, ni de l'Ecole Nationale de la France d'Outre-mer, encore moins de la Faculté de Droit de Besançon... Il est sorti de l’Université Cheikh Anta Diop. Il fait partie de cette turbulente ‘’jeunesse malsaine’’, à l’instar d’un grand nombre de ministres de son gouvernement (dont , mon ami et frère le Ministre El Hadj Oumar El Hadji Omar Youm ) a une légitime ambition de restituer, d’une manière générale à l’enseignement supérieur sénégalais, plus particulièrement à nos universités, la place qui fut la leur dans la formation des élites africaines.
Que Dieu l'assiste dans cette mission.

Moussa NDIAYE
Cyber-citoyen
Expert en Administration des Collectivités Locales
Juriste-Conseil d’Entreprise
e-mail :moyis5@hotmail.fr






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image