leral.net | S'informer en temps réel

Sur son refus de prendre l’autoroute à péage, en se rendant à Rufisque, Macky Sall invoque : «dama baga namanetiko ak militant-yi »

Derrière le Conseil des ministres décentralisé dans la banlieue se cache une parade politique digne du nom envisagée par le Président de la République. Pour cause, Actusen.com, qui vous éclaire les pans d’ombres qui entourent, jusqu’ici, l’itinéraire que va emprunter Macky Sall, est en mesure d’écrire que, pour justifier la balade dans les rues de Dakar, à partir de ce mardi 19 juillet 2016, le Chef de l’Etat a invoqué être nostalgique de ses militants.


Rédigé par leral.net le Lundi 18 Juillet 2016 à 23:22 | | 3 commentaire(s)|

«Douma diaar autoroute à péage, dama baga namanetiko ak militant-yi» (je n’emprunterai pas l’autoroute à péage, j’ai la nostalgie d’aller au contact des militants), a expliqué le Président de l’Alliance pour la République (Apr).

Pour exécuter son bain de foule au milieu de ses partisans, Macky Sall refuse, en se rendant à Rufisque, d’emprunter l’Autoroute à péage, confie-t-on à Actusen.com. C’est ainsi qu’après avoir quitté le Palais, vers 15 heures à destination de Rufisque où il va passer la nuit du mardi à mercredi, Macky Sall fera le trajet Lobatt Fall-Entrée Pikine-Thiaroye-Keur Massar. Le tout teinté d’un cortège digne d’un chef de Parti président de la République. Le locataire du Palais veut voir les militants sortir massivement.

Et dès le lendemain de son arrivée à Rufisque, où il procédera à l’inauguration de plusieurs infrastructures, Macky Sall recevra, après la réunion du Conseil des ministres de ce mercredi, l’Alliance pour la République du département de Rufisque. Ce sera, à partir de 18 heures et ce, jusque tard dans la soirée.

Côté pile, Conseil des ministres ; côté face, tournée hautement politique

Après une seconde nuit passée dans la vieille Ville, le mercredi, le Président de la République fera cap sur le département de Pikine. Où il inaugurera d’autres réalisations dans les Communes de Pikine, Keur Massar et Dalifort. Le vendredi, Macky Sall renouera avec les bains de foule. Et envisage de se rendre à Guédiawaye, où il va faire la même balade marron-beige, avant d’aller procéder à l’inauguration d’une mosquée. Après avoir pris part à cette prière du vendredi, le Chef de l’Apr reprendra les audiences accordées aux militants de son Parti. Puis, Macky Sall reprend le chemin de Rufisque, où il va passer la nuit du vendredi.

Samedi matin, le Président de la République quittera Rufisque, pour se rendre à Diamalaye, où il va s’enquérir de la Voie de dégagement qui porte les empreintes de son régime. Après Diamalaye, Macky Sall effectuera une descente au niveau du Pont de l’émergence, une autre œuvre de son Pouvoir. Puis, à partir de 18 heures, il enchaînera avec ses audiences avec les militants du département de Dakar. Aussi, se rendra-t-il à la Place de Diamalaye où il avait tenu son meeting de clôture, lors de l’élection présidentielle de 2012. Affaire mystique ou pas ? Seuls lui et Dieu savent !

A chaque étape, la parole au maire Apr, à un membre de la Cojer et du Mouvement des femmes, mais les cadres zappés

Pour éviter le maximum de frustrations, lors de ses descentes dans les différents départements de la région de Dakar, Macky Sall a, selon toujours les sources de Actusen.com, décidé que, dans toutes les Communes dirigées par des maires de l’Apr, ce soit ces derniers à être désignés porte-parole du Parti dans leurs localités respectives. «Dans chaque Commune, si le maire est de l’Apr, c’est lui qui va porter la parole des siens », a-t-il instruit les siens.

Outre le porte-parole de chaque Commune, Macky Sall a désigné un responsable de la Convergence des jeunesses républicaines et une représentante des femmes pour parler, au niveau de chaque département, tout au long de son périple. Mais il y a problème ! On ne sait pas pourquoi, mais Macky Sall ne donne presque jamais la parole aux cadres de son Parti. Surtout en pareilles occasions.

Alors, le chef de file du Parti présidentiel ne fait-il pas confiance à ses cadres, ne leur accorde-t-il pas d’importance ou ne s’intéresse-t-il pas à eux ? Autant de questions qui balafrent, en silence, la mémoire des cadres de l’Apr. D’ailleurs, cette situation, qui a fini de frustrer plusieurs cadres, dit-on à Actusen.com, commence à faire désordre.

Macky Sall, face à l’équation de qui de ces trois ministres pour diriger le département de Dakar ?

Mais ce n’est pas seulement le fait que les cadres de l’Apr n’aient pas de temps de parole qui inquiète. En effet, il y a également le fait que Macky Sall n’ait jamais reçu ses camarades Apr de Dakar, se plaint-on, à-tout-va. Dans ce département, dit-on, Macky Sall semble souffrir le martyre pour désigner celui ou celle qui devrait présider aux destinées du Parti.

Trois responsables sont crédités de pouvoir se disputer les commandes dans le département de Dakar. Tous sont des ministres : le ministre de l’Economie, des Finances et du Plan, Amadou Ba, le ministre porte-parole , Seydou Guèye et le ministre de la Gouvernance locale, Abdoulaye Diouf Sarr.

Reste maintenant à savoir qui de ces trois-là Macky Sall devrait choisir. Seydou Guèye garde encore les stigmates de la défaite des Locales, à la Médina. Où Bamba Fall règne en Seigneur.

Amadou Bâ vient de faire ses premières gammes en politique aux Parcelles assainies, où les responsables du Parti présidentiel râlent ferme contre le fait que, depuis la fin du référendum, l’argentier de l’Etat n’ait pas initié la plus petite rencontre avec eux, aux fins de réfléchir sur le devenir de l’Apr dans cette Commune où Moussa Sy reste un adversaire toujours redoutable.

Abdoulaye Diouf Sarr est crédité d’être un rassembleur digne du nom, capable d’aller à la rencontre de ses plus irréductibles adversaires. Mais traîne auprès de certains Segments du Parti le farouche handicap d’accorder rarement un suivi sur les engagements qu’il prend envers ses camarades de Parti, à la veille d’élections.

Actusen.com






Hebergeur d'image