leral.net | S'informer en temps réel

Suspicions dans le camp de Bombardier: Le B52 se méfie des journalistes


Rédigé par leral.net le Vendredi 24 Juillet 2015 à 09:36 | | 0 commentaire(s)|

A quelques quelques heures seulement du combat Modou Lo-Bombardier, la tension est grande dans le camp du Mbourois qui soupçonne tout le monde. Et les journalistes venus de Dakar, hier, pour suivre l’open presse de B52 au stade Caroline Faye de Mbour en ont fait les frais. D'après Le Populaire, il leur a, en effet, été interdit de s’approcher de Bombardier à moins de deux mètres. Cela, par peur des pratiques mystiques. Le staff de Bombardier soupçonnait les journalistes dakarois d’avoir dans leurs sacs des «xarfafufa» qu’ils auraient pu jeter sur leur lutteur pour l’atteindre mystiquement. Aussi, ont-ils tout simplement interdit à tous les journalistes venant de Dakar de s’approcher du roi des arènes. Ainsi, pour la conférence de presse d’après entrainement, ce sont les journalistes mbourois, dont les correspondants, qui ont été mis au premier rang, à côte des cameramen. Les journalistes dakarois, eux, ont été alignés derrière avec ordre de rester bien à l’écart de Bombardier s’ils tenaient à rentrer en un seul morceau.

Et pour mettre tout ça en place, il a fallu au staff du lutteur presque vingt bonnes minutes après l’entraînement pour démarrer la conférence de presse. Cela, dans une ambiance de tension palpable, car à plusieurs reprises, les choses ont failli dégénérer, surtout avec l’immense foule qu’il y avait dans le stade dont toutes les deux tribunes étaient remplies. Interpellé lors du face à face par les confrères sur cette attitude de son staff, Bombardier a rétorqué que ce n’est pas de la discrimination. Mais juste un souci d’organisation. Selon lui, si les journalistes veulent travailler, ils n’ont qu’à poser leurs enregistreurs sur la table et aller se mettre derrière, loin de lui.






Hebergeur d'image