Leral.net | S'informer en temps réel



Syrie : la trêve de la fête du Sacrifice violée dès le premier jour

le 26 Octobre 2012 à 16:44 | Lu 584 fois

En Syrie, quarante sept personnes ont été tuées ce vendredi 26 octobre, au premier jour d'une trêve pour l’Aïd al-Adha. Une voiture piégée a explosé devant une mosquée de Damas faisant au moins cinq morts et une trentaine de blessés, selon l'OSDH. Un autre attentat a été perpétré à un barrage à Deraa, dans le sud. Trois soldats ont été tués et huit autres blessés, toujours selon les militants des droits de l'homme. Ces attaques surviennent alors qu'armée et rebelles s'étaient engagés - à l'appel de l'émissaire international Lakhdar Brahimi - à faire taire leurs armes durant la célébration de la fête musulmane du Sacrifice (*). La trêve n'aura tenu que quelques heures ce matin. Plusieurs affrontements ont éclaté un peu partout dans le pays.


Syrie : la trêve de la fête du Sacrifice violée dès le premier jour
Ce sont les combattants du front Al-Nosra qui auraient attaqué la base militaire de Wadi Deif dans la province d’Idleb. L’armée régulière aurait riposté en bombardant un village voisin. Mercredi, ce groupe de jihadiste a clairement rejeté l’initiative de la trêve proposée par le médiateur des Nations unies. Cette décision entraîne aujourd’hui, et ce aux premières heures de la trêve, une rupture du cessez-le-feu.

Du coup, les combats ont regagné la plupart des villes syriennes. A Damas, des tireurs embusqués ont tué deux civils. Un obus a également fait un mort près de Arasta, dans la province de la capitale.

Mais, selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH), une ONG proche de l’opposition, l’armée loyaliste n’aurait pas non plus respecté la trêve. Des soldats du régime auraient tiré sur des rebelles près de la frontière avec la Turquie.

La pause des combats avait pourtant bien commencé ce vendredi matin, le calme semblait régner dans la plupart des régions. Elle devait durer jusqu’à lundi, mais désormais elle est compromise. Comme celle du mois d’avril dernier, elle n’a été respectée que durant quelques heures avant de voler en éclats.

(*) La fête musulmane commémorant la fin du grand pèlerinage possède différentes appellations selon les régions du monde. Dans les pays arabes, la fête est l’Aïd el-Adha, soit la fête du sacrifice. Au Maghreb comme au Proche-Orient, elle est également appelée Aïd el-Kébir, la grande fête, par opposition à l’Aïd el-Saghir, la petite fête (appelée aussi Aïd el-Fitr). En Afrique de l’Ouest, c’est le mot Tabaski, voire fête du mouton, qui l’emporte ; tandis qu’en Russie elle est appelée Bourban Baïran. Quel que soit son nom, c’est la fête la plus importante du calendrier musulman.

RFI


1.Posté par islam=PAIX le 31/10/2012 13:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

SOUBHANALLAH C EST VRAIMENT TRISTE CE QUI SE PASSE EN SYRIE QU'ALLAH LEUR VIENNE EN AIDE

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site

Plus de Télé
< >

Dimanche 4 Décembre 2016 - 20:39 Yahya Jammeh félicité par les Etats-Unis

Samedi 3 Décembre 2016 - 19:54 Fidel Castro : la fin du voyage